La 2e vague ne doit pas avoir raison de votre marque employeur


Édition du 14 Octobre 2020

MARKETING B2B. Alors que pour les uns, l'attraction de talents est facilitée par la disparition de la Prestation canadienne d'urgence (PCU), les moins chanceux doivent troquer leurs activités de recrutement pour des licenciements. Dans ce contexte, investir dans une marque employeur peut ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Aucune chance pour les PME!

19/10/2021 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Consommer est encore l’ultime pouvoir que nous avons tous collectivement!

L'industrie des communications est malade

COURRIER DES LECTEURS. Le nombre incalculable d’heures supplémentaires m’ont rendu amer...

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, Dow Jones et S&P 500 à un souffle du record

Mis à jour à 17:11 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto continue de progresser en territoire record.

À surveiller: Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs

10:28 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Magna International, Hexo, CP, CGI, Nestlé, ...

08:41 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.