Voici pourquoi il vous faut redéfinir l'entrepreneuriat

Publié le 18/02/2021 à 10:39

Voici pourquoi il vous faut redéfinir l'entrepreneuriat

Publié le 18/02/2021 à 10:39

Et si vous osiez mettre l'être humain au centre de vos techniques de management? (Photo: Hannah Busing pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. J’ai appris la vie en pratiquant mon sport préféré : le hockey. Au fil de ma carrière de hockeyeur amateur, j’ai raflé tous les honneurs attribués au meilleur esprit sportif. « Slog », a toujours été un joueur reconnu comme un gars d’équipe.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été profondément fasciné par les êtres humains. Pourquoi autant de différences entre les gens ? Pourquoi certains sont-ils si motivés, alors que d’autres ne le sont pas du tout ? Qu’est-ce qui fait que certains sont dynamiques au maximum et d’autres, non ?

Dans ma tête de jeune homme prêt à explorer et à découvrir le monde, je savais bien que je travaillerais auprès des êtres humains. J’ignorais, toutefois, le rôle social que j’allais jouer sur le marché du travail et encore moins, dans quel contexte j’allais œuvrer.

C’est à l’été 2004, après plus de 14 ans à explorer le marché du travail, que le déclic s’est enfin produit : « Je vais devenir un entrepreneur », ai-je décidé ! Depuis ce jour, je n’ai jamais regretté cette décision. Je crois même que c’est la meilleure de ma vie, toutes catégories confondues.

Entreprendre, pour moi, c’est réaliser une mission de vie. C’est créer de la richesse collective et des emplois. C’est d’inventer des produits ou des services distinctifs. C’est aussi — et c’est ce qui, selon moi, importe le plus — répondre à des besoins humains fondamentaux, transformer des vies et changer le monde, une personne à la fois.

Je ne suis pas le seul à concevoir l’entrepreneuriat de cette manière. Saviez-vous que certaines entreprises axent délibérément leur management, leur structure et leurs opérations vers la réalisation du plein potentiel de leurs employés ? Elles osent être différentes pour des raisons de dignité humaine d’abord et avant tout.

Saviez-vous que d’autres ont fait le choix de se mettre totalement au service de l’ensemble des membres de leur écosystème, reléguant ainsi au dernier plan la maximisation des profits financiers ? Elles vont même jusqu’à prétendre que les profits deviennent une conséquence de tout le système. Et devinez quoi ? En bout de piste, elles sont également plus rentables que d’autres entreprises traditionnelles dans le même secteur d’activité économique.

Management, Transformations & Humanité

Ma vie entrepreneuriale à toujours été riche en sens pour moi. Je l’ai toujours vécu à plein régime avec nos employés et nos clients. Un peu comme à l’époque où je me présentais en tournoi de hockey élite avec mes coéquipiers, je n’oublie jamais que l’union de nos compétences, de nos forces et de nos énergies est toujours la meilleure option pour servir notre clientèle avec conviction. Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas en profiter pour être le plus heureux possible en réalisant du même coup des performances financières et sociales exceptionnelles!

Ce n’est qu’en 2017 que j’ai osé me « décoller le nez » de nos opérations internes pour enfin m’intéresser à ce qui se passait ailleurs sur la grande planète en matière de management. Vous le devinez bien, mon regard s’est naturellement posé sur des styles de management où l’humain est à la digne place qui lui revient dans l’entreprise. Pourquoi ne pourrions-nous pas être fondamentalement nous-mêmes, tout en servant la mission de notre organisation ?

C’est au cours de cette période que j’ai découvert les œuvres suivantes :

Reinventing organizations de Frédéric Laloux

Liberté & Cie d’Isaac Getz et Brian M. Carney

L’entreprise libérée d’Isaac Getz

L’entreprise altruiste d’Isaac Getz et de Laurent Marbacher

Et plus récemment,

Vers une entreprise progressiste d’André Coupet

 

Des découvertes riches en sens pour les patrons, les employés et les organisations

Ce que j’y ai découvert est tellement palpitant et riche en sens, que je me suis lancé à fond dans mes recherches sur ces types de management, allant même jusqu’à rencontrer personnellement Frédéric Laloux et échanger de vive voix avec Isaac Getz et André Coupet. Ces lectures, ces discussions et ces partages m’ont amené à faire des découvertes qui transforment littéralement les humains, les organisations et les écosystèmes dans lesquels baignent ces entreprises avant-gardistes.

Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, je vous donne rendez-vous ici, sur le blogue « Management, Transformations & Humanité ». Ensemble nous découvrirons ces modèles de management, ces entreprises novatrices, ces chefs d’entreprise fondamentalement humains et ces leaders rassembleurs qui contribuent, à leur façon, à faire de ce monde, je crois, un monde meilleur.

Dotez-vous de l’âme de l’aventurier et embarquez avec moi dans cette épopée qui insuffle naturellement le désir de la transformation par un management humain au service des clients, des employés, des fournisseurs et de la société.

Avec passion,

Stéphane Slogar

Entrepreneur/ Blogueur invité

 

À propos de ce blogue

Dans ce blogue, Stéphane vous invite à la réflexion ainsi qu’à la découverte de modèles et de styles de management collaboratif où l’humain est placé au centre des préoccupations des leaders et des acteurs internes et externes de l’entreprise. Pour Stéphane, c’est possible de faire la différence pour tous et de réaliser, du même coup, d’importants profits financiers, humains et surtout, de société. Bonnes découvertes!

Stéphane Slogar

Blogues similaires

Osez la diversité générationnelle au sein de votre CA!

BLOGUE INVITÉ. Invitez la relève à siéger au sein de votre CA, vous pourriez être agréablement surpris!

À quel moment un ou une PDG devrait laisser sa place?

07/06/2021 | Joanne Desjardins

BLOGUE INVITÉ. Les départs de PDG emblématiques mettent l’accent sur la planification de la relève.

Cachez ce déchet que je ne saurais voir

BLOGUE INVITÉ. Plusieurs obstacles empêchent de réduire nos déchets et de valoriser ceux que nous produisons.