Voici ce qu'il vous faut pour transformer le monde

Publié le 29/04/2021 à 07:04

Voici ce qu'il vous faut pour transformer le monde

Publié le 29/04/2021 à 07:04

(Photo: Christina @ wocintechchat.com pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. J’ai osé l’entrepreneuriat voilà plus de 16 ans. Avant de faire le grand saut, j’ai exploré nombre de possibilités d’entreprises, de produits et de services. Question de voir le monde des affaires de plus près, j’ai même acquis des actions privées et obtenu un poste de direction au sein de cette même société. Celle de mon beau-frère de l’époque. Quelque 15 mois plus tard, je quittais cette entreprise avec la conviction de l’entrepreneur en devenir. C’était au milieu des années 1990. Malgré ce désir d’entreprendre, une dizaine d’années auront tout de même été nécessaires afin de me permettre d’actualiser la société que je copréside encore aujourd’hui.

Que s’est-il passé au cours de cette période? Xavier est né. Maxime a vieilli. Nous avons acheté notre cottage de banlieusards. J’ai joué le rôle d’entraîneur au hockey. J’ai occupé deux emplois différents. J’ai changé ma voiture. Et j’ai mijoté mon projet entrepreneurial. Avec la complicité de Grégory. Et puis, en septembre 2004, boum! Je suis parti en affaires. Je suis parti de zéro. Aucun nom d’entreprise. Aucun logo. Aucun employé. Aucun dollar en poche. Aucun site internet. Aucun local. Rien. Nada. Niet!

J’ai toujours été un grand passionné. Un intense. Un gars d’équipe et de conviction avec un ardent désir de progresser, d’être utile et de faire la différence pour des personnes. C’est équipé de ma fibre entrepreneuriale encore latente jusque-là, et de ces belles qualités d’entrepreneur, que l’aventure en affaires s’est amorcée.

Inscrivez-vous au Défi Start-up!

 

 

16 ans et 8 mois plus tard

La gratitude m’habite. Profondément. En équipe, nous avons aidé des milliers de personnes accidentées à défendre leurs intérêts et à faire valoir leurs droits auprès des assureurs publics que sont la CNESST et la SAAQ, ou encore auprès des assureurs privés en matière d’assurance-invalidité. Bien entendu, nous avons aidé autant de familles, indirectement.

Du point de vue des affaires, c’est un succès. Du point de vue humain, c’est encore un plus grand succès. Un succès d’aide et d’accompagnement d’humains en périodes difficiles. Si vous avez vécu des problèmes de santé, vous savez que ce n’est pas facile. Ajoutez à cela des problèmes financiers, des difficultés juridiques et pourquoi pas des problèmes d’assurance! Voilà le cocktail dans lequel baignent plusieurs de nos clients.

À (re)lire: Livre blanc: le leadership au temps de la COVID-19

En tant qu’humain et entrepreneur, je réalise plus que jamais l’importance et les grands privilèges de la noble mission de notre organisation pour les personnes qui vivent des épreuves de vie inimaginables. Particulièrement en cette période de pandémie mondiale.

 

Transformations individuelles et collectives

À la lumière de mes rencontres d’entrepreneurs au management collaboratif et de mon propre vécu entrepreneurial, permettez-moi de dégager ici quelques observations qui émanent de ces entreprises où la dignité humaine s’intègre au management et aux modèles d’affaires en place:

- Les leaders de ces entreprises se sont transformés eux-mêmes personnellement avant la transformation de leur type de management en entreprise (développement personnel) 

- La plupart d’entre eux ont amorcé leur processus de transformation personnelle suite à des épreuves de vie vécues personnellement (maladie, décès de proches, accidents, etc.)

- Un fort désir de bonheur au travail les habite personnellement

- Un souci du bonheur de leurs employés est aussi présent dans leur esprit 

- La croyance du «être ensemble» pour réaliser la mission de l’organisation est présente (valorisation de la mise en commun des forces individuelles au service de l’organisation)

- Une posture de leadership mobilisateur est observée chez les leaders 

- Ceux-ci n’hésitent pas à aller chercher de l’aide externe pour eux-mêmes, leurs leaders et leurs équipes de travail (coachs et accompagnateurs entrepreneuriaux par exemple)

- Ceux-ci poursuivent activement le développement personnel et entrepreneurial via des parcours ou des programmes spécialisés d’écoles traditionnelles ou d’organisations de support d’entrepreneurs et de leaders

- Une ouverture aux changements et un désir de progression individuelle et/ ou collective sont observés

- Les entrepreneurs et/ ou leurs équipes s’investissent auprès de missions sociales ou humanitaires externes à leurs organisations

- De qualités humaines telles que la communication, l’empathie, l’écoute, la compassion, le respect et l’entraide sont valorisées dans ces entreprises

 

Pas de baguette magique

Désolé, la baguette magique de la transformation n’est pas de ce monde! Tous souhaitent le bonheur au travail et plusieurs l’espèrent de façon magique, sans effort. Force est de constater que la création de conditions gagnantes où la dignité humaine à toute sa place en entreprise nécessite absolument l’implication active de tous. Et ce, dans l’entreprise, comme à l’extérieur de celle-ci. Il semble que ce soit une question de posture de leadership bienveillant, d’ouverture à la différence et à l’autre, de solidarité avouée puis d’entraide complice et généreuse. Saviez-vous qu’il existe même des entreprises où les clients, les fournisseurs et même les citoyens emboîtent le pas avec les entrepreneurs et leurs employés? On les appelle les entreprises progressistes!


Stéphane Slogar

Entrepreneur/ Blogueur invité

 

À propos de ce blogue

Dans ce blogue, Stéphane vous invite à la réflexion ainsi qu’à la découverte de modèles et de styles de management collaboratif où l’humain est placé au centre des préoccupations des leaders et des acteurs internes et externes de l’entreprise. Pour Stéphane, c’est possible de faire la différence pour tous et de réaliser, du même coup, d’importants profits financiers, humains et surtout, de société. Bonnes découvertes!

Stéphane Slogar

Sur le même sujet

Pour vendre... arrêtez d'être un vendeur!

21/07/2021 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Rien ne sert de forcer la vente.

Ottawa dédie 1,05 M$ pour les femmes entrepreneurs

Si la COVID-19 a touché tous les Canadiens, «les femmes ont été touchées de façon disproportionnée», a dit Mme Freeland.

Blogues similaires

Osez la diversité générationnelle au sein de votre CA!

BLOGUE INVITÉ. Invitez la relève à siéger au sein de votre CA, vous pourriez être agréablement surpris!

À quel moment un ou une PDG devrait laisser sa place?

07/06/2021 | Joanne Desjardins

BLOGUE INVITÉ. Les départs de PDG emblématiques mettent l’accent sur la planification de la relève.

Cachez ce déchet que je ne saurais voir

BLOGUE INVITÉ. Plusieurs obstacles empêchent de réduire nos déchets et de valoriser ceux que nous produisons.