Musée ouvert sur la communauté

Publié le 07/02/2014 à 17:58

Musée ouvert sur la communauté

Publié le 07/02/2014 à 17:58

Pour une photo instantanée du Montréal jeune, urbain, diversifié, il fallait être au Musée des beaux-arts de Montréal le soir du 5 février. Huit jeunes issus de communautés noires de Montréal présentaient leur travail artistique réalisé dans le cadre d’un concours organisé par la Fondation Michaëlle Jean à l’occasion du Mois de l’histoire des noirs.

En plus de nous prouver une fois encore qu’il est branché directement sur la communauté montréalaise, le Musée contribue à faire tomber tous les préjugés associés aux jeunes des communautés noires. J’ai rencontré là des jeunes enthousiastes, heureux de montrer leur travail, qui se réalisent pleinement grâce à la pratique artistique. Le Musée leur a ouvert ses portes afin qu’ils puisent dans les collections d’art canadien et québécois des œuvres qui les inspireraient à créer une œuvre sur toile, sur papier, sur plexiglas, etc.

Le Musée est en perpétuel dialogue avec la communauté, avec toutes les communautés qui composent Montréal. Il est loin le cliché de grandes salles blanches avec quelques vieilles croutes accrochées froidement au mur.

Ce projet a été rendu possible grâce à l’initiative de la Fondation Michaëlle Jean, au leadership du Musée et de sa directrice générale Nathalie Bondil, qui a tout de suite répondu positivement à l’idée, et à la banque TD qui a remis des bourses de 1 500 $ à chaque jeune. L’exposition est présentée gratuitement au Musée jusqu’au 30 mars.

En ce moment, le Musée offre aussi une résidence de six semaines à un artiste issu de la diversité montréalaise. C’est Karen Tam qui a été sélectionnée par le jury d’experts et qui revisitera la collection d’art asiatique du Musée et ses liens avec l’histoire du Québec. Artiste reconnue à l’international, Karen Tam pourra approfondir son travail de recherche sur l’identité et l’œuvre créée dans le cadre de ce projet « Empreintes » sera ensuite installée au Musée qui lui versera un cachet de 2 500 $ en plus de 250 $ par semaine de résidence.

Dans ces deux cas, on parle de quelques milliers de dollars, des sommes raisonnables, mais qui contribuent à l’intégration des communautés culturelles, à renforcer le dialogue entre tous les Montréalais. Rappel que l’art est un outil puissant d’intégration sociale.

--------------------------------------------------

Sébastien Barangé (Twitter @SBarange)

Sébastien Barangé est directeur des communications et affaires publiques du Groupe CGI. Il est coprésident d’artsScène Montréal (Business For The Arts), co-initiateur de Jeunes mécènes pour les arts, membre du comité arts-affaires du Conseil des arts de Montréal et des conseils d’administration du CECI et de Ensemble pour le respect de la diversité.

 

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Les ventes de véhicules automobiles ont reculé de 13% en avril au Canada

140 785 véhicules légers neufs ont été vendus en avril, soit à peine plus que les 140 460 vendus en mars.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.