La leçon de résilience

Publié le 29/07/2021 à 07:00

La leçon de résilience

Publié le 29/07/2021 à 07:00

Peut-on se parler des vraies choses en affaires, comme l'échec et la faillite? Le témoignage d'une entrepreneure prouve que oui. (Photo: Rodion Kutsaev pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. Julie est une entrepreneure accomplie. Travailleuse acharnée, elle avait un rêve et elle a tout fait pour l’atteindre. Créé il y a plus de 20 ans, son entreprise œuvre dans le milieu de l’événementiel. Elle en a fait des heureuses et des heureux. Elle a multiplié les sourires sur les visages et accompagné beaucoup de gens dans des moments cruciaux de leur vie. Aujourd’hui, c’est Julie qui a besoin d’un sourire. Après toutes ces années de durs labeurs, la pandémie a eu raison d’elle. Elle doit se résoudre à faire faillite. 

 

L’humilité d’un message sur Facebook

J’ai été très touché par l’histoire de Julie. En ces temps difficiles, on parle beaucoup des entrepreneurs qui à bout de bras ont réussi à sauver leur entreprise. Mais qu’en est-il de ceux qui doivent se résigner et abandonner leur rêve? Un destin brisé par une pandémie qui ne nous l’a pas rendu facile. Julie, ce pourrait être vous ou moi. Cette inspirante entrepreneure a eu l’humilité de partager son histoire sur Facebook. Son message est coup de poing. Il va droit au cœur.

 

À relire: Entrepreneurs, prenez soin de votre santé mentale cet été


Briser les tabous

Pour reprendre ses mots, Julie a décidé de raconter ce qui lui arrivait pour «briser les tabous dans tous les sujets qui peuvent nous faire perdre de l’altitude». Je n’aurais pas pu mieux dire. En affaires, l’échec, l’abandon et la faillite ne sont pas des mots que l’on idéalise. Et c’est tant mieux. Après tout, n’est-ce pas Oscar Wilde qui disait qu’il faut «toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles» ? Pourtant, dans toute vie d’entrepreneur vient un moment où l’on doit traverser une situation décevante, pour ne pas dire quelques-unes, qui nous fait perdre de l’altitude. Avec le recul, on se rend compte que c’est souvent pour le mieux. Mais sur le coup, ce n’est pas chose facile.

 

Les vraies affaires

Cette histoire m’a amené sur une piste de réflexion. En entrepreneuriat, peut-on réellement dire les vraies affaires? Mon amie entrepreneure Anne Marcotte en a fait le sujet principal de son blogue sur Les Affaires. Julie, elle, craint d’être jugée en partageant son histoire. Que vont dire les gens? Qu’elle a fait une faillite payante? Qu’elle a laissé tomber son équipe ou son rêve? Pourtant, à ses dires, rien de cela ne tient la route. L’humain est somme toute paradoxal. D’un côté, nous avons parfois un peu de difficulté à composer avec le succès. De l’autre, la même chose se produit avec l’échec.

 

Se relever d’un échec

La prochaine étape pour Julie sera sans aucun doute le pas de recul. La vague d’amour qu’elle reçoit actuellement viendra assurément mettre un baume sur cette difficile décision qu’elle a prise. Se relever d’un échec de la sorte demande beaucoup de résilience. C’est une étape cruciale et importante dans une vie et une carrière. Mais ce pas de recul est nécessaire pour mieux rebondir et revenir en force.

Les vraies affaires. Merci, Julie, pour cette leçon de résilience et d’humilité.

 

À propos de ce blogue

Pierre-Paul Boisvert est le président et fondateur de PURCOM Entertainment Group Inc. Son entreprise oeuvre dans le milieu du divertissement et des communications depuis 2002. Alors qu'il se lance en affaires à l'âge de 15 ans, il réalise qu'il a ce désir de bâtir et toujours aller plus loin, plus haut. Inspiré par René Angélil, il comprit rapidement que rêver grand était permis. Au fil des ans, il contribue activement au démarrage d'entreprises québécoises ainsi que de carrières d'artistes. Vingt ans plus tard, sa société est maintenant présente aux États-Unis en plus d'être solidement implantée au Québec. Mentor à HEC Montréal, il est également membre de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain en plus d'avoir reçu la certification PRP (Professionnel en relations publiques) remise par la Société québécoise des professionnels en relations publiques.

Pierre-Paul Boisvert
Sujets liés

Marketing

Sur le même sujet

Des solutions RH à déguster tous les matins avec votre café

17/09/2021 | Marine Thomas

Nous lançons une rubrique quotidienne pleines de solutions de gestion pour bien commencer votre journée.

N’ayez pas peur des grandes erreurs

16/09/2021 | Stéphane Slogar

BLOGUE INVITÉ. Cette PME invite carrément chacun de ses employés à commettre une grave erreur par année!

Blogues similaires

Les «buzzwords» polluent-ils votre marketing?

11/03/2021 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Entre vocabulaire à la mode et langue de bois, il n’y a souvent qu’un pas...

Voici le Top 10 de la chronique «Espressonomie» en 2020!

21/12/2020 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Retour sur les sujets qui vous ont passionnés durant l'année écoulée. (Attendez-vous à quelques surprises...)

Quatre questions à vous poser pour amorcer la nouvelle année

14/01/2021 | Isabelle Lord

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que je ressens le besoin de modifier ma situation professionnelle?