Quels dommages collatéraux insoupçonnés le chômage fait-il?

Publié le 30/10/2012 à 06:24, mis à jour le 01/11/2012 à 12:32

Quels dommages collatéraux insoupçonnés le chômage fait-il?

Publié le 30/10/2012 à 06:24, mis à jour le 01/11/2012 à 12:32

Les proches sont aussi les victimes du chômage. Photo: DR

BLOGUE. C'est connu, le chômage peut avoir des effets dévastateurs sur ses victimes : baisse de niveau de vie, désœuvrement, remises en question, dépression, etc. D'ailleurs, quand on y regarde de près nombre d'articles parlent du chômage comme d'un fléau, c'est-à-dire comme d'une maladie dont on se remet, souvent, difficilement. Un peu comme un cancer économique…

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Mais ce sur quoi on s'attarde moins, ce sont les dommages collatéraux du chômage. À savoir son impact sur les proches du chômeur. D'où mon vif intérêt pour l'étude The effect of unemployment on the mental health of spouses: Evidence from plant closures in Germany, signée par Jan Marcus, un chercheur de l'Institut allemand de recherche économique (DIW) de Berlin.

M. Marcus s'est plongé dans l'une des plus grandes bases de données du monde, le Panel socio-économique allemand (SOEP), qui, tous les ans, regroupe une foule d'informations sur quelque 20 000 Allemands, recueillies par sondage. Il s'est attardé sur un groupe de personnes : les ménages dont l'homme est au chômage à la suite d'une fermeture d'usine. Et il s'est concentré sur une série de questions posées à ceux-ci, la SF-12, qui a trait à la santé physique et mentale : on y trouve des questions comme «Combien de fois avez-vous ressenti une baisse d'énergie ou de la mélancolie, ces quatre dernières semaines?».

Le chercheur allemand a ainsi regardé si le fait de devenir chômeur avait un impact direct sur la santé mentale de la personne concernée, mais aussi sur sa conjointe. Et le cas échéant, la gravité des dommages. Les résultats sont sans appel :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...