Le meilleur conseil que je puisse jamais vous donner

Publié le 10/02/2015 à 07:17

Le meilleur conseil que je puisse jamais vous donner

Publié le 10/02/2015 à 07:17

Comment vous présenter ses textes ? Pas évident, mais je vais m’y risquer. C’est que BJ Novak maîtrise l’art de la pirouette comme personne. Il a le chic pour nous embarquer dans une histoire abracadabrante, mais qui est si bien ficelée qu’on finit par y croire, jusqu’au moment où, sans qu’on le voit venir, il réussit à nous faire basculer dans une dimension totalement inattendue. Une dimension magique, pour ne pas dire philosophique. Et ce, en usant d’une arme imparable : l’humour. BJ Novak est toujours dissimulé dans chacune de ses histoires, caché là où on ne l’attend pas, et il surgit d’un coup pour nous faire un pied-de-nez hilarant. Un pied-de-nez qui nous amène toujours, l’air de rien, à réfléchir sur nos petits – et nos grands – travers. Ah oui, j’ai oublié de vous préciser : BJ Novak a également, depuis peu, une autre corde à son arc, il triomphe sur scène ces temps-ci aux Etats-Unis avec ses stand-ups.

Prenons un exemple… Dans un de ses textes, BJ Novak parle d’une fille douée pour donner des conseils aux autres. Chaque fois que quelqu’un lui fait part du dilemme auquel il est confronté, elle trouve toujours le conseil judicieux, celui qui permet à l’autre de sortir de l’impasse. Toujours. Son truc ? Le voici :

➢ Dans un premier temps, elle écoute ce que l’autre a à lui confier. Elle l’écoute, mais dans le fond, sans prêter vraiment attention à ce qu’il dit. Elle prend une pose qui donne l’impression à son interlocuteur d’être écouté. Et elle se contente de le relancer quand il le faut, avec une question passe-partout, du genre «Ah oui, comment ça ?» et autres «Non, c’est vrai ?». Puis, elle assène sa première question clé : «Oui, mais qu’est-ce que ton cœur te dit de faire ?».

➢ Dans un second temps, elle écoute ce que l’autre a à répondre à sa première question clé. Elle l’écoute, mais dans le fond, sans prêter vraiment attention à ce qu’il dit. Elle prend une pose qui donne l’impression à son interlocuteur d’être écouté. Et elle se contente de le relancer quand il le faut, avec une question passe-partout, du genre «Ah oui, comment ça ?» et autres «Non, c’est vrai ?». Puis, elle assène sa seconde question clé : «Oui, mais qu’est-ce que tes tripes te disent de faire ?». Et là se produit systématiquement quelque chose de magique : l’autre se tait, réfléchit et une étincelle d’intelligence se met à luire dans ses yeux ; et il dit alors «C’est ça ! Oui, c’est ça que je dois faire ! Merci ! Merci mille fois pour ton conseil ! C’est le meilleur conseil que j’ai jamais eu ! Tu es formidable !»

Voilà. C’est tout. Et le tour est joué. Le meilleur conseil du monde, c’est celui qu’on a toujours eu en nous, mais refusé d’entendre. Et l’astuce, au fond, consiste à se poser soi-même deux questions successives :

1. «Qu’est-ce que mon cœur me dit de faire ?».

2. «Qu’est-ce que mes tripes me disent de faire ?».

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...