En arrêt de travail. OK, et après?

Publié le 31/01/2014 à 06:09

En arrêt de travail. OK, et après?

Publié le 31/01/2014 à 06:09

L'angoisse du retour... Photo: DR

L'un des membres de votre équipe s'est absenté du bureau durant de longs mois à la suite d'un arrêt de travail en lien avec une maladie. À cause d'un cancer, d'un burnout, ou encore d'autre chose. Et voilà que le médecin vous avertit que cet employé est maintenant suffisamment remis pour revenir au travail. Que faire? Oui, que faire pour lui assurer un bon retour au travail?

Découvrez mes précédents billets

Rejoignez-moi sur Facebook et sur Twitter

Mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

Trop souvent, les managers sont pris de court lorsqu'une telle annonce survient. Ils se trouvent démunis, ne sachant pas vraiment quoi faire – et quoi ne pas faire! – pour favoriser une réintégration en douceur. La plupart du temps, le retour est progressif – quelques jours par semaine –, sur ordre du médecin, et on croise les doigts en se disant que tout ira bien. Et c'est tout!

D'où ma joie lorsque j'ai assisté à la récente conférence de deux responsables de la santé globale de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Milles-Îles, Nancy Émond et Nancy Pineault, lors de l'événement du Groupe Les affaires sur la santé mentale et le mieux-être au travail. Car celles-ci ont dévoilé comment elles s'y prenaient pour aider les enseignants à remettre le pied à l'étrier à la suite d'un arrêt de travail. Et leurs trucs m'ont paru riches d'idées neuves…

Ainsi, Mmes Émond et Pineault considèrent les mesures à prendre pour assurer un bon retour au travail comme une recette de cuisine. Si bien qu'il faut commencer par se doter des bons ingrédients :

> Ingrédient principal. C'est le manager. Son rôle est de : maintenir une bonne communication avec l'employé pendant l'arrêt de travail; planifier le retour; effectuer un suivi après le retour.

> Autres ingrédients. Le responsable des ressources humaines. Le médecin traitant. Ou encore, un autre supérieur hiérarchique que le manager.

> Ingrédients facultatifs. En fonction du cas de figure rencontré, on peut avoir besoin d'un médecin spécialiste, d'un responsable du syndicat, de certains collègues, voire d'un coach.

Puis, il convient de procéder en quatre étapes :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...