La mort de la carte d’affaires

Publié le 25/04/2023 à 14:59

La mort de la carte d’affaires

Publié le 25/04/2023 à 14:59

«Plusieurs startups ont essayé de la réinventer, en y ajoutant un code QR, une micropuce, en la rendant biodégradable, etc. Mais, malgré tous ces efforts, il faut bel et bien accepter sa disparition.» (Photo: Howard Bouchevereau pour Unsplash)

EXPERT INVITÉ. L’ancêtre de la carte d’affaires aurait vu le jour au XVe siècle en Chine. On la nommait alors «carte de visite», car elle était utilisée pour annoncer la visite d’un notable. Elle serait ensuite apparue en Europe au XVIIe siècle, où elle était pour les aristocrates une manière de se présenter et de se démarquer grâce à la qualité du papier, la calligraphie utilisée ou même le type de gravure ajouté.

La carte d’affaires fut ensuite adoptée par les commerçants pour y inscrire le nom de leur entreprise ou la manière de les contacter. Autrefois exclusivement réservée à l’élite, elle devint par la suite de plus en plus populaire.

Plus récemment, dans les années 80, elle devint un symbole de pouvoir, parfois malsain. Qui ne se souvient pas de la fameuse scène du film American Psycho, où l’on voit le personnage principal, Patrick Bateman — joué avec brio par Christian Bale — obsédé par sa carte d’affaires? Cette dernière nourrissait dangereusement son narcissisme, sa soif du pouvoir, d’avidité et son besoin viscéral de s’imposer afin de démontrer son importance.

Avec l’avènement des entreprises technologiques, des titres tels que Chief Evangelist, Guru ou Master sont aussi apparus sur les cartes de certains entrepreneurs, comme l’incarnation d’une forte estime personnelle.

Mais la démocratisation de l’accès à internet, la multiplication des canaux de communication et les trois années pandémiques ont mis les derniers clous dans le cercueil des cartes d’affaires telles qu’on les connaissait.

Plusieurs startups ont essayé de la réinventer, en y ajoutant un code QR, une micropuce, en la rendant biodégradable, etc. Mais, malgré tous ces efforts, il faut bel et bien accepter sa disparition.

Elle semble cependant avoir été remplacée par une multitude d’options, au grand dam des imprimeurs. Que ce soit par la puissance du réseau LinkedIn, surtout pour le B2B, ou les différents réseaux sociaux sur lesquels nous pouvons communiquer directement avec nos partenaires et consommateurs, ou encore la signature courriel, une véritable mine d’or sous-estimée, et rarement exploitée par les entreprises.

Sa disparition démontre à quel point, en quelques années à peine, on peut perdre de sa pertinence et de son utilité. Non pas que les informations qui y étaient inscrites n’ont plus ou pas d’importance, mais plutôt en raison de l’adoption rapide par l’utilisateur de nouvelles offres répondant plus à ses besoins.

Que ce soit Netflix, qui déclencha le début de la fin des entreprises de location vidéo, le site de téléchargement Napster, qui marqua le début de la fin du CD ou l’iPhone, qui rendit caduque les téléphones portables de l’époque, il est intéressant de noter que la technologie remplaçante offrait presque le même contenu, mais d’une manière différente.

En effet, Netflix a offert les mêmes films, mais sans se déplacer, Napster permettait de télécharger des milliers de chansons afin de les écouter directement de son ordinateur sans avoir à accumuler une tonne de CD, et l’iPhone servait non seulement de téléphone, mais offrait en plus la possibilité d’être un appareil photo, une caméra, un ordinateur portable ou un lecteur de musique.

Pour conclure, je vous invite, tout comme je le fais souvent, à regarder votre entreprise et ses produits d’un œil attentif, afin de voir comment vous pourriez innover et évoluer pour ne pas finir comme la carte d’affaires!

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaires quelques jours après avoir gradué de l’Université de Montréal en science politique. Un peu par hasard, beaucoup par folie, je suis devenu entrepreneur sans trop savoir ce qui m’attendait. Bien que ma première expérience en affaires fut catastrophique, je suis tombé en amour avec l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, je suis à la tête d’un des plus grand producteurs de spiritueux et prêt-à-boire en Amérique du Nord et ce ne sont pas les projets qui manquent! Depuis novembre 2015, je partage chaque semaine ici mes idées, mes opinions et ma vision sur le monde des affaires et les sujets de société qui m’interpellent. Bienvenu dans mon monde!

Nicolas Duvernois

Sur le même sujet

Momentum Technologies poursuit sa croissance

Édition du 21 Février 2024 | Jean-François Venne

INTELLIGENCE D'AFFAIRES. L'entreprise se spécialise dans la gestion intelligente des technologies de données.

L'OCDE relève sa prévision de croissance mondiale en 2024

05/02/2024 | AFP

Le PIB mondial devrait augmenter de 2,9% contre 2,7% estimé en novembre.

Blogues similaires

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Serez-vous sobre en 2022?

BLOGUE INVITÉ. Avez-vous déjà réfléchi à l’impact environnemental de votre comportement numérique?

L’entrepreneur Big Brother?

16/11/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Les outils informatiques qui analysent le travail des employés pourraient causer des problèmes.