L'art d'allier ses forces créatives chez Six Cinquième

Publié le 11/04/2022 à 14:43

L'art d'allier ses forces créatives chez Six Cinquième

Publié le 11/04/2022 à 14:43

Ash Phillips et Miro Laflaga sont les cofondateurs de l’agence créative Six Cinquième. (Photo: courtoisie)

Comme l’a si bien dit le réputé Seth Godin, « une marque est l'ensemble des attentes, des souvenirs, des histoires et des relations qui, pris ensemble, expliquent la décision d'un consommateur de choisir un produit ou un service plutôt qu'un autre ». 

Toute entreprise, qu’elle soit petite ou grande, se doit d’accorder un minimum d’importance à son image de marque et d’avoir recours à des experts du milieu créatif pour l’accompagner dans le processus lorsque possible. Mais qu’en est-il lorsque ledit milieu créatif n’est pas réellement représentatif de la société et donc de la grande variété de consommateurs ciblés par les produits et services développés?

En 2021, l’Association des agences de communication créative (A2C), dont les membres génèrent plus de 80% du chiffre d’affaires de l’industrie au Québec, s’est mobilisée et a décidé de s’attaquer à l’enjeu criant du manque de diversité dans ce milieu. Elle a mis sur pied un plan d’action diversité, équité et inclusion en commençant par une importante étude baromètre, puis, s’est dotée d’une politique en matière d’équité, diversité et inclusion, en plus d’offrir différents webinaires, outils et ressources à ses membres. Le chemin à parcourir est encore long, mais seuls des mesures concrètes et suffisamment de temps permettront à des changements durables de voir le jour.

Ash Phillips et Miro Laflaga, cofondateurs de l’agence Six Cinquième, ne se sont jamais vraiment sentis représentés dans le milieu créatif au Québec, mais en aucun cas n’ont-ils considéré ce constat comme un frein. Au contraire, ils ont choisi de frayer leur propre chemin et s’approprier l’espace qui leur est dû. Ils se sont promis d’ouvrir la voie aux générations futures de créatifs issus de communautés marginalisées. Ils ont déjà de très belles réalisations à leur actif. En plus des autres mandats de leur liste grandissante de clients, ils ont développé l’image de marque de la nouvelle série de CBC Gem « The Revenge of the Black Best Friend » de Amanda Parris et se sont tout récemment taillé une place sur la prestigieuse liste de présélection des candidatures des 101e prix annuels mondiaux de l'ADC. Leur agence y est listée aux côtés de plusieurs autres agences québécoises telles que Cossette, lg2, Rodeo Production et bien d’autres. Une importante reconnaissance!

Ash Phillips a toujours su qu’elle devait faire usage de sa créativité pour se sentir épanouie. Quand est venu le moment de faire un choix pour le CÉGEP, les programmes plus traditionnels ne l’inspiraient pas du tout. C’est à travers le design graphique qu’elle a choisi de développer une expertise technique créative. Par la suite, elle a suivi la trajectoire habituelle de stage puis d’emploi en agence tout en ayant quelques contrats à la pige. Pourtant, la flamme qu’elle avait pour l’art et le design ne faisait que s’éteindre petit à petit. Elle devait trouver un moyen de raviver sa passion en travaillant sur des projets inspirants et savait qu’il y avait moyen de le faire à sa façon.

Pour Miro Laflaga, c’est sa forte fibre entrepreneuriale et son désir constant de dépassement qui l’ont mené à faire plein usage de sa créativité. En grandissant, il avait une certaine curiosité pour la publicité sans réellement être en mesure de le verbaliser. Sans modèle autour de lui, et provenant d’un milieu où se sont principalement les carrières traditionnelles « stables » qui sont mises de l’avant, il n’a jamais vraiment cherché à approfondir la question. C’est vraiment sur le terrain qu’il a pu se définir et développer son expertise. Alors qu’il suivait un programme d’entrepreneuriat à l’Université McGill, il a choisi d’accélérer le processus en troquant la théorie pour la pratique. Il a mis fin à son programme, démissionné de son emploi et a sauté à pieds joints dans l’entrepreneuriat. Il a débuté en tant que styliste et a développé son réseau de clients et de professionnels aux expertises complémentaires à la sienne. Il a également su faire bon usage des réseaux sociaux qui étaient en plein essor et s’est positionné avec un style bien à lui. Il est devenu responsable du stylisme pour de nombreux artistes musicaux locaux, puis de l’entière direction artistique de leurs projets.

Les chemins d’Ash et Miro se sont croisés en collaborant sur un projet pour un artiste musical et ce fut une révélation pour tous les deux! Ash avait l’œil critique et artistique qui permettait à la pensée stratégique et conceptuelle de Miro d’être pleinement exécutée. Ils ont rapidement compris qu’en mettant leurs forces respectives à profit, une vraie magie s’opérait. Leurs collaborations se sont enchaînées jusqu’à la création officielle de leur agence en 2018.

Aujourd’hui, l’agence Six Cinquième compte six personnes et fait de l’impact social sa mission première. L’équité, la diversité et l’inclusion sont au cœur de leur ADN. Leurs clients viennent de différentes provinces canadiennes et œuvrent dans les domaines des arts, de la culture et de la technologie, dont plusieurs startups innovantes qui cherchent toutes à avoir un impact à leur manière. Six Cinquième prévoit une expansion aux États-Unis et a l’ambition de devenir une maison de production complète qui développera son contenu original. Un avenir certainement prometteur!

À propos de ce blogue

Mona-Lisa Prosper est la directrice du programme de démarrage pour entrepreneur.e.s noir.e.s de Futurpreneur. Elle est aussi reporter à l’émission «Mise à Jour Montréal» de MAtv. Avocate de formation, elle cumule également de l’expérience en entrepreneuriat, en ressources humaines ainsi qu’en développement économique. Très impliquée dans sa communauté, elle est la présidente de la Jeune Chambre de Commerce des Femmes du Québec et siège à plusieurs autres conseils d’administration. Une fière ambassadrice de l’importance de la gouvernance inclusive, elle est aussi impliquée avec différentes organisations qui mettent en avant la diversité, l’équité et l’inclusion.

Mona-Lisa Prosper
Sujets liés

Entrepreneuriat

Blogues similaires

Le coup de poker de la filière batterie

Édition du 08 Mai 2024 | Marine Thomas

BILLET. À vous de juger si nous avons des chances de remporter la mise ou de perdre gros dans la partie.

Troquer le dollar contre une monnaie locale

22/02/2023 | Éliane Brisebois

BLOGUE INVITÉ. Ces initiatives peuvent grandement bénéficier aux entreprises locales.

Célébrer l'échec est stupide!

23/05/2024 | Dominic Gagnon

EXPERT INVITÉ. Il ne faut pas célébrer l’échec rapide d’une start-up, mais plutôt un échec qui fournit un apprentissage.