Plus jamais seul au sommet


Édition du 26 Octobre 2022

Plus jamais seul au sommet


Édition du 26 Octobre 2022

L’expression « It’s lonely at the top » est malheureusement plus vraie que jamais. (Photo: 123RF)

BILLET. L’expression « It’s lonely at the top » est malheureusement plus vraie que jamais, les dernières années ayant été particulièrement éprouvantes et les prochaines s’annonçant tout aussi turbulentes. Résultat: même si les dirigeants portent leur entreprise à bout de bras, ils sont à bout de souffle. Non, nos patrons ne sont pas surhumains, et quand ils en ont trop sur les épaules, il est bien difficile pour eux de savoir à qui se confier. Il faut dire qu’en période de pénurie de main-d’œuvre et de ralentissement économique, ils ont l’impression de jouer gros à parler de leur détresse: « Est-ce que mon anxiété va faire fuir mes employés ? Mon épuisement va-t-il faire peur à mes investisseurs ? Mon image de personne forte et en contrôle va-t-elle en être affectée à tout jamais ? » 

Même si l’heure est à la sensibilisation en matière de santé mentale, elle se limite encore aux employés. Le tabou perdure lorsque le capitaine du bateau lui-même se trouve sous l’eau. C’est ce constat qui nous a poussés à profiter du numéro spécial PME pour aborder ce problème de front. 

Lorsque j’ai moi-même pris le pouls auprès de personnes de confiance, en leur expliquant que nous travaillions sur un dossier traitant de la santé mentale des dirigeants, la réaction était toujours unanime : « Enfin ! » Surtout, cela a mené à quelques confidences. Comme celle de cet entrepreneur constamment écrasé par la pression de savoir que la survie de l’entreprise et le salaire de son personnel reposent sur lui. Ou de cette dirigeante au bord de l’épuisement qui a rassemblé tout son courage pour l’annoncer à son comité de direction et qui n’a pas reçu le soutien dont elle avait besoin, la laissant encore plus désemparée. Cela m’a confirmé que la loi du silence règne encore dans nos milieux de travail. 

Pourtant, il est temps que la parole se libère. Pour ce faire, cela prend des personnes qui osent dire tout haut l’ampleur de leurs maux. On dit que le courage, c’est d’avoir peur, mais de passer à l’action malgré tout. Et du courage, il en fallait énormément aux huit dirigeants de PME qui ont accepté de témoigner à visage découvert des difficultés qu’ils ont vécues ou vivent encore. Ils nous racontent ici, sans filtre et en détail, l’anxiété, la dépression, les problèmes de boisson ou les idées suicidaires qu’ils ont vécus. Dans un monde des affaires qui glorifie encore trop souvent l’image du chef superhéros, il faut avoir une force incroyable pour assumer pleinement sa part de vulnérabilité.

Après tout, ces chefs d’entreprises n’avaient absolument rien à gagner à voir leur nom et celui de leur entreprise associés publiquement à des thèmes qui font encore trop souvent l’objet de stigmatisation. Pourtant, ils ont pris ce risque dans l’espoir que leur témoignage puisse aider d’autres personnes à aller chercher de l’aide pour s’en sortir. Leur générosité et leur résilience sont une immense source d’inspiration, et je les remercie infiniment de s’être appuyés sur notre portée pour faire évoluer, enfin, les mentalités.

À propos de ce blogue

Marine Thomas est rédactrice en chef de Les Affaires. Elle travaille au sein de la rédaction depuis 2016 à titre de directrice de contenu, Journal et Bulletin privilège. Marine est animée par un désir d’offrir à nos lecteurs des contenus pertinents et de grande qualité, que ce soit sous formes papier ou numérique. Par ailleurs, elle agit au CA du Y des femmes de Montréal – YWCA Montreal depuis 2014. Elle est actuellement vice-présidente du CA. Auparavant, elle été rédactrice en chef à la Revue Gestion – HEC Montréal, rédactrice en chef d'Inspiro Média et rédactrice en chef adjointe de Premières en Affaires. Marine possède une maîtrise en Management de la culture et des médias (Spécialité presse et édition) de Sciences Po (Paris).

Marine Thomas

Sur le même sujet

Les «Gen Z» seront patrons plus tôt que leurs prédécesseurs

Édition du 08 Mars 2023 | Catherine Charron

Les membres de la «Gen Z» seront amenés à occuper rapidement des postes de gestion. Comment bien les encadrer?

Ecova sensibilise les acheteurs, un textile à la fois

10/03/2023 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La marque vise à offrir une gamme de vêtements et d’accessoires fabriqués de manière transparente.