Prête plus, mais deviens plus petit!

Publié le 28/01/2010 à 08:38

Prête plus, mais deviens plus petit!

Publié le 28/01/2010 à 08:38

BLOGUE.

Tout un message contradictoire! Voilà la grande préoccupation des politiciens et de la population aux États-Unis : on veut que les institutions financières prêtent davantage pour relancer l'économie, et de l'autre côté, on leur dit que l'on pourrait resserrer les ratios de levier en plus de sévir contre celles dont la taille pourrait représenter une menace pour le système financier.

Il est tout simplement impossible de faire les deux. Si une banque prête davantage, son ratio d'emprunt sur l'équité augmente nécessairement. Et si les politiciens décident d'exiger plus de réserves, les banques qui auront prêté davantage le regretteront! Elles devront faire marche arrière, ce qui implique des coûts ou des émissions importantes d'actions venant diluer les actionnaires.

 Les banques ne savent probablement pas sur quel pied danser ces temps-ci. Qui plus est, il est très difficile de prêter lorsque les ''bons'' emprunteurs s'obstinent à ne pas le faire. Richard Davis, le chef de la direction de U.S. Bancorp, a déclaré que les clients qui possèdent des marges de crédit ont emprunté en moyenne 30% de la limite récemment, un record, alors que c'était 38% l'an passé. ''Pour savoir si la demande de prêt est là, il sufit de regarder ceux qui peuvent emprunter. L'argent est disponible à des taux privilégiés, mais ils n'en veulent pas!'' a-t-il dit.

Pourtant, ce ne sont pas les occasions d'investir qui manquent aux États-Unis. Mais les gens sont devenus frileux, et priorisent fortement l'épargne. En général, c'est une excellente attitude. Mais lorsque ceux qui sont déjà en excellente santé financière n'osent plus déployer d'argent pour investir, l'économie s'en ressent. On ne peut pas créer d'emplois si personne n'ose prendre un minimum de risques.

Et c'est un peu ce que les grandes banques vivent actuellement. Pourquoi prêteraient-elles davantage si d'un côté, les emprunteurs ne sont pas là, et de l'autre, les politiciens menacent de changer les règles du jeu à tout moment!

 

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.