Comment solutionner le ''too big to fail''?

Publié le 02/09/2010 à 11:22, mis à jour le 02/09/2010 à 13:45

Comment solutionner le ''too big to fail''?

Publié le 02/09/2010 à 11:22, mis à jour le 02/09/2010 à 13:45

BLOGUE.

Voilà un débat qui perdure depuis longtemps : comment éviter que les financières d'envergure ne menacent l'économie à nouveau? Il s'agit d'une question intéressante, que le gouvernement tente toujours d'élucider. Personnellement, nous pensons qu'il vaut mieux pour le moment penser à la reprise plutôt qu'à la prochaine crise.

Cependant, nous pensons qu'il existe une solution qui pourrait résoudre à la fois ce problème tout en stimulant de façon importante la reprise! 

DONNER LES OUTILS AUX PETITS POUR COMBATTRE LES GROS!

Nous avons souvent dit que les petites entreprises (en incluant bien sûr, les petites financières) subissent souvent un désavantage contre les plus grosses. La réglementation les accâblent. Elles doivent débourser un pourcentage plus élevé de leur chiffre d'affaire afin de se conformer à toutes les lois. Le gouvernement laisse aller ce phénomène, alors qu'il ne cesse de stipuler que les grandes financières posent un risque important pour l'ensemble du système.

Au lieu d'attaquer les gros directement, pourquoi ne pas avantager les plus petits? Il peut s'agir de plusieurs incitatifs : baisses d'impôts, accès au financement de la Fed à meilleur taux, ratio de prêt / équité exigé moins élevé, etc. Toutes ces mesures favoriseraient la création de nouvelles financières. Lorsqu'elles atteindraient une certaine taille, elles perdraient plusieurs de ces avantages, et auraient intérêt à se scinder en plusieurs compagnies. On le fait déjà avec les grosses corporations, lorsque les autorités considèrent qu'un monopole pourrait menacer la qualité du service à la population! On crie partout qu'il faut favoriser une saine compétition. Pourquoi ne pas tout simplement niveler vers le haut, plutôt que de niveler vers le bas?

P.S.: Nous avons plusieurs petites fiancières en portefeuille. Ces mesures nous avantageraient, c'est certain! Mais nonobstant ce fait, nous pensons réellement qu'elles aideraient la reprise, tout en prévenant une nouvelle crise.  

 

Blogues similaires

Bourse: à la recherche du «nouveau normal»

ANALYSE. En attendant la Fed le 21 septembre, le duel entre l'inflation et l'économie soulève des débats.

Bourse: le temps de miser sur l'industrie automobile?

12/08/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Les titres boursiers des constructeurs automobiles ont été lourdement affectés par la COVID-19.