AIG : des dangers apparemment indécelables?

Publié le 27/04/2013 à 12:06, mis à jour le 27/04/2013 à 12:28

AIG : des dangers apparemment indécelables?

Publié le 27/04/2013 à 12:06, mis à jour le 27/04/2013 à 12:28

La situation s'aggravera davantage si vous aviez convenu de lui verser 10 000$ avant les séries. S'il s'avérait que vous aviez tort, il conservait simplement les 10 000$. Ainsi, votre beau-frère bénéficiait d'un montant d'argent immédiat, mais vous saviez que vous récupèreriez 10 fois cette somme si vous aviez raison. Toutefois, le cas échéant,  vous auriez perdu 10 000$ s'il n'était pas capable de vous repayer un seul sou!

Allons encore plus loin, et imaginez que vous ayez emprunté les 10 000$ afin de les verser à votre beau-frère, puisque vous n'aviez pas d'argent. Au bout du compte, vous vous retrouveriez avec une dette, alors que vous aviez raison. 

Quant à votre créancier, celui-ci ne sera pas remboursé, puisque vous n'aviez pas l'argent. Peut-être que ce créancier comptait sur cet argent pour effectuer lui-même un paiement important. Voilà pourquoi une cascade de problèmes financiers peut être créée simplement avec un événement qui tourne mal. Il suffit simplement qu'un ensemble de personnes prennent trop de risques, sans en être conscientes. 

Est-ce que la direction d'AIG semblait consciente des risques en 2007, avant l'arrivée imminente du coup fatidique? L'investisseur aurait-il pu sentir un semblant de nervosité dans sa lettre aux actionnaires? 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers

Blogues similaires

Bourse: la Fed souffle le chaud et le froid

BLOGUE. Le nouveau parcours des taux de la Fed est revenu hanter les marchés en passant par Londres.

Bourse: trois titres américains sous la loupe de François Rochon

30/09/2022 | Denis Lalonde

BALADO. L'indice S&P 500 se négocie à 16 fois les bénéfices prévus des 12 prochains mois, ce qui est trompeur.