Le Québec que nous voulons: solidaire, prospère et vert

Publié le 15/04/2021 à 09:39

Le Québec que nous voulons: solidaire, prospère et vert

Publié le 15/04/2021 à 09:39

Phare

(Photo: Will Burbano pour Unsplash)

COURRIER DES LECTEURS. Un an après le lancement du G15+ par des leaders économiques, sociaux, syndicaux et environnementaux pour contribuer aux efforts de relance du gouvernement du Québec, le collectif va réunir en mai prochain quelque 200 représentant.e.s de la société civile et décideur.e.s publics au forum «Le Québec que nous voulons : solidaire, prospère et vert». 

L’objectif est de donner corps à cette relance au sortir de la pandémie de COVID-19 en traçant les contours de sa mise en œuvre grâce à la multiplication de projets porteurs, de politiques publiques structurantes ainsi que de pratiques et de modèles d’affaires innovants.

Le Forum se veut ainsi un lieu d’échanges pour accélérer la transformation de l’économie du Québec.  

Des leaders en action d’horizons divers présenteront leurs initiatives actuellement mises en œuvre pour canaliser l’argent public et privé vers des projets à retombées sociales et environnementales, service de livraison écologique de colis, écoquartier vert et abordable, ou encore partenariats pour offrir par exemple des services d’aide à domicile abordables et de qualité aux personnes âgées. 

Les points de convergence identifiés lors du Forum permettront de définir les contours de la mise en œuvre d’une relance solidaire, prospère et verte ainsi que les gestes attendus des décideur.e.s publics de tous les paliers. 

 

Un an de mobilisation et de concertation 

Sur appel du premier ministre du Québec, François Legault, le G15+ a entamé un dialogue avec le gouvernement en lui proposant des recommandations visant à contribuer à la relance solidaire, prospère et verte du Québec. Ces propositions visent notamment le développement de l’achat local et de l’économie sociale, l’amélioration de nos infrastructures routières existantes, l’électrification des transports, le déploiement des transports collectifs, le soutien aux logements sociaux et écoénergétiques ainsi que l’accroissement de la résilience de nos milieux agricoles et des communautés. 

La vision du G15+ a généré des appuis de divers secteurs : maires et mairesses, organisations jeunesse, fondations philanthropiques, pôles d’économie sociale, chambres de commerce, acteurs de la santé, etc., et a aussi mené à la création d’initiatives régionales partageant cette même vision. 

Les interventions du G15+ ont mis en lumière l’occasion historique de mettre le cap sur un Québec plus solidaire, prospère et vert grâce à la relance et à la transformation de notre économie. Les leaders du collectif ont notamment plaidé lors de l’étude des projets de loi 66 et 67 pour intégrer des critères sociaux et environnementaux exemplaires dans nos marchés publics, ce qui a permis de faire des gains importants à ce chapitre. Le collectif a aussi fait valoir ses recommandations pour la future Stratégie nationale d’urbanisme et d’aménagement des territoires en organisant le 1er événement d’envergure de la société civile de la conversation nationale. De plus, le G15+ a sensibilisé les décideur.e.s à l’importance d’investir davantage pour soutenir la transition climatique, les soins aux aînés, le logement social, la mobilité durable et l’autonomie alimentaire. 


Les membres du G15+ : Conseil du patronat du Québec, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, Fondation David Suzuki, Chantier de l’économie sociale, Vivre en ville, Propulsion Québec, Ordre des urbanistes du Québec, Écotech Québec, Équiterre, Fondaction, Association des Groupes de Ressources techniques du Québec, Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d’œuvre, Institut du Québec, Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement, Fédération des chambres de commerce du Québec, COPTICOM Stratégies et Relations publiques, Annie Chaloux, professeure à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et François Delorme, économiste et chargé de cours en économie de l’environnement à l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke.

 

À propos de ce blogue

La réaction de Les Affaires réserve cet espace aux lecteurs qui voudraient réagir aux textes d’opinions et d’analyse publiés sur son site internet par ses chroniqueurs et ses experts invités. Seuls les textes respectueux et clairement argumentées seront considérés. Les propos tenus dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Les personnes souhaitant publier une lettre d’opinion dans la rubrique Forum sont invitées à soumettre leur texte à redactionlesaffaires@groupecontex.ca

Sur le même sujet

À surveiller: Rogers, Saputo et Canadien Pacifique

22/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Bourse: trois secteurs à privilégier et un à éviter en période inflationniste

15/10/2021 | Denis Lalonde

BALADO. En septembre, l'IPC aux États-Unis a atteint 5,4% en rythme annualisé, son niveau le plus élevé depuis 2008.