La gestion ascendante, ou l'art d'être dans les bonnes grâces du patron (2)

Publié le 17/09/2021 à 11:50

La gestion ascendante, ou l'art d'être dans les bonnes grâces du patron (2)

Publié le 17/09/2021 à 11:50

(Photo: LinkedIn Sales Solutions pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. Dans la plupart des postes en haut de l’échelle, la gestion ascendante ou la gestion de votre supérieur fait partie intégrante de l’avancement de votre carrière. Pour faire suite à la première partie de notre série «La gestion ascendante», qui proposait des conseils pour étudier son supérieur et planifier une rencontre, j’aborde en deuxième partie la façon dont les membres du personnel de la génération Z peuvent aider leur gestionnaire à garder contact avec leur personnel et peuvent demander de la rétroaction.

 

3) Aidez votre gestionnaire à garder contact avec vous 

Au cours de la dernière année, l’utilisation excessive de la technologie a représenté un défi pour plusieurs. Toutefois, elle a plutôt permis à certaines personnes de tirer leur épingle du jeu. 

Kyle Rubenok, responsable de programme chez Microsoft, indique qu’en télétravail, il peut être difficile de savoir sur quoi tout le monde travaille. Bilal, un responsable de la stratégie et des opérations chez Google, fait le même constat. Il souligne lui aussi les difficultés que peut représenter le travail d’équipe dans de telles circonstances. «Ça me manque […] de m’asseoir avec quelqu’un pour lui expliquer quelque chose, me faire expliquer quelque chose ou simplement pour voir où mes collègues en sont, a-t-il partagé. Ç’a a été très difficile de recréer ça à distance.» 

Quelle est la solution? Sam, un ingénieur en données qui travaille à distance dans la Silicon Valley depuis 14 mois, m’a partagé une technique qu’il a commencé à appliquer. Cette dernière a non seulement amélioré sa relation avec son gestionnaire, mais lui a aussi permis de progresser rapidement dans sa carrière. «Tous les vendredis, en fin de journée, mon employeur reçoit un courriel séparé en quatre sections: ce sur quoi j’ai travaillé cette semaine, les progrès que j’ai réalisés, les obstacles que j’ai rencontrés et comment je les ai abordés, ainsi que toutes circonstances personnelles à laquelle j’ai été confronté.» Sam a également expliqué que les courriels lui permettent d’éliminer une part de stress généralement liée aux échanges avec ses collègues.

 

4) Demandez de la rétroaction 

La rétroaction s’avère un avantage indéniable pour les membres du personnel. En plus de représenter une occasion en or de s’améliorer, il s’agit également d’un moyen efficace d’informer son supérieur de sa volonté de s’améliorer. 

Pour Ed Batista, coach de dirigeants à la Stanford Graduate School of Business, recevoir de la rétroaction peut être une expérience stressante pour plusieurs. Selon lui, durant ce genre d’échange avec son supérieur, «la gestion des émotions est un élément essentiel». Lorsque cette rencontre est faite à distance, cela peut constituer un immense avantage pour les jeunes employés. En effet, l’époque des évaluations de performance en face à face sous haute pression étant potentiellement révolue, le travail à distance offre un cadre optimal pour contrôler votre environnement et être le plus confortable possible. 

Pour Sam, le travail à distance a été l’occasion d’échanger avec son supérieur de façon plus tempérée. «Il n’a jamais été aussi facile d’organiser des rencontres rapides, admet-il. Régulièrement, [mon employeur] prend l’initiative d’organiser un appel rapide afin de savoir s’il y a des points sur lesquels il peut s’améliorer.» Même si ces appels se faisaient souvent sans caméra, ce type d’entretien a été extrêmement important pour le développement à Sam. Ce sentiment a d’ailleurs été partagé par un gestionnaire expérimenté qui a travaillé chez Facebook et Google. Ce dernier a expliqué, qu’à son époque, «les membres du personnel les plus efficaces étaient ceux qui étaient proactifs et qui demandaient régulièrement des rétroactions.»  

En conclusion, le télétravail a eu un impact considérable sur des millions de personnes dans le monde. Lorsqu’il s’agit de gestion ascendante, il est plus important que jamais de trouver des moyens de se démarquer, même si garder un contact soutenu avec votre supérieur peut représenter un défi.

 

Karl Moore et Youcef Sahnoune. Karl est professeur agrégé dans la Faculté de gestion Desautels de l’Université McGill et Youcef est étudiant à l’université McGill.

 

À propos de ce blogue

Chaque semaine, Karl Moore, professeur agrégé à la Faculté de gestion Desautels de l’Université McGill, s’entretient avec des dirigeants d’entreprise de calibre mondiale au sujet de leur parcours, les dernières tendances dans le monde des affaires et l’équilibre travail-famille, notamment.

Karl Moore

Sur le même sujet