En achetant Skype, Microsoft voulait se rapprocher de Facebook

Publié le 10/07/2011 à 15:00, mis à jour le 10/07/2011 à 15:00

En achetant Skype, Microsoft voulait se rapprocher de Facebook

Publié le 10/07/2011 à 15:00, mis à jour le 10/07/2011 à 15:00

[Photo : Bloomberg]

Lorsque Microsoft a annoncé qu’elle verserait 8,5 milliards pour procéder à l’acquisition de Skype le 10 mai dernier, l’incompréhension face au prix de la transaction était généralisée. Ce jour-là, alors que les commentateurs glosaient sur le prix exorbitant payé par Microsoft, son PDG, Steve Ballmer, rencontrait en privé celui de Facebook, Mark Zuckerberg. Le partenariat entre Skype et Facebook annoncé le 7 juillet dernier était sur la table depuis 2010, mais Steve Ballmer voulait s’assurer de la poursuite de ce projet.

ME SUIVRE SUR TWITTER : julienbrault

Les liens entre Microsoft et Facebook sont multiples et ne datent pas de cette rencontre. En effet, Microsoft détient 1,6 % des actions de Facebook, qu’elle a acheté au coût de 240 millions en 2007. L’investissement avait alors permis à Microsoft de nouer une relation commerciale avec le réseau social, auquel elle fournit encore sa technologie de recherche et les publicités contextuelles qui y sont associées. Aujourd’hui, les parts de Microsoft dans Facebook auraient une valeur de 1,3 milliard de dollars.

Microsoft a sans doute davantage besoin de Facebook que l’inverse. Néanmoins, le géant de Redmond ne lui a sans doute pas nui en lançant une extension permettant l’intégration de Facebook à son logiciel de messagerie Outlook et en permettant aux membres de Xbox Live d’accéder à Facebook à partir de leur console. Depuis mai dernier, le moteur de recherche de Microsoft, Bing, prend en compte les préférences, exprimées par l’entremise du bouton «Like», des amis de l’initiateur d’une recherche donnée. Également, la prochaine version d’Office devrait elle aussi offrir une certaine intégration de Facebook.

Le partenariat entre Skype et Facebook permettra à la vidéoconférence de poursuivre sa croissance rapide auprès du grand public. Du côté des entreprises, Skype exerce certes une pression à la baisse sur les prix des fournisseurs de solutions pour entreprises de voix sur IP. D’ailleurs, malgré la qualité sonore qui n’est pas toujours au rendez-vous, de nombreuses PME utilisent le service. Cependant, en intégrant la version en ligne de Lynk à Office 365, Microsoft renouvelait sa confiance dans sa solution de communications unifiées pour les entreprises.

Comme je l’exposais dans un précédent billet, Microsoft souhaite surtout conquérir le grand public avec Skype. À plus long terme, cependant, les jeunes employés, de plus en plus autonomes quant à leurs choix technologiques, pourraient négliger le système téléphonique de leur entreprise au profit de Skype ou de Google Talk, quant à lui intégré à Gmail et à Google+. Ces alternatives grand public, qui comportent leur lot d’enjeux en matière de fiabilité et de sécurité, ne sont certes pas des panacées. Cependant, les entreprises devront garder cette éventualité en tête au moment de faire l’acquisition d’un coûteux système de voix sur IP auprès d’Avaya, Cisco ou Microsoft.

 

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Delta: les vaccins ne protègent qu'à 40% de la transmission (OMS)

24/11/2021 | AFP

«Les vaccins sauvent des vies, mais ils n’empêchent pas totalement la transmission du Covid-19»

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.