Au hockey comme en immobilier, c'est votre premier trio qui vous fait gagner

Publié le 13/10/2021 à 11:20

Au hockey comme en immobilier, c'est votre premier trio qui vous fait gagner

Publié le 13/10/2021 à 11:20

(Photo: Sebastien Cordat pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. Au hockey, est-ce que de rassembler trois bons passeurs constitue une bonne idée? Ou trois bons compteurs? Pas vraiment. L’entraîneur cherche plutôt à combiner trois joueurs qui se complètent bien. C’est la même chose en immobilier. Un partenariat bien fait augmente la probabilité de réussite. Vous déléguez et partagez les tâches selon les compétences de chacun.

 

Complémentarité des compétences

Essentiellement, il y a trois rôles critiques :

  1. Trouver une bonne affaire (directeur marketing)
  2. Détenir des fonds suffisants ou être capable d’aller en chercher (directeur financier)
  3. Faire les travaux de rénovation (entrepreneur général)

Une excellente stratégie est d’avoir un partenaire pour chacun de ces rôles. Je m’amuse à leur donner des titres prestigieux :

 

Le directeur du marketing

Celui qui trouve les immeubles et négocie. Cet individu est bien formé en investissement immobilier, le financement étant le nerf de la guerre.

 

Le directeur financier

 

Lui et ses deux partenaires injectent des fonds. Mais un partenariat en croissance a besoin de fonds supplémentaires et il recherche des partenaires passifs. Typiquement c'est lui qui gère les immeubles et les locataires.

 

Le PDG ou l’entrepreneur général

Si l’entreprise a plusieurs projets, le partenaire idéal est un entrepreneur général. Cette personne a des fonds ou a la possibilité d’en trouver (partenaire passif rémunéré à 6% - 9%). Les immeubles les plus rentables sont des immeubles à rénover. Avoir un entrepreneur dans l’équipe est un grand avantage. Il charge ses services avec une entente cost plus avec un plus bas car il est rémunéré par ses actions qui lui donne un pourcentage sur le «cash flow» et le gain d’équité (capitalisation et plus-value).

 

À deux c’est mieux?

Si vous avez les compétences pour effectuer les travaux et gérer un immeuble, mais que vous n’avez pas d’argent, vous allez en trouver si vous avez une bonne affaire. L’argent n’est pas une denrée rare quand on a un investissement intéressant!

Si vous avez les compétences et de l’argent, vous pouvez acheter une offre d’achat acceptée. Il y a des investisseurs immobiliers qui font beaucoup de prospection (des chasseurs d’aubaines ou «bird dog»). Une fois qu’ils ont une offre d’achat acceptée, ils préfèrent la vendre que de détenir l’immeuble.

Si vous avez une aubaine et de l’argent, engagez quelqu’un (un entrepreneur, par exemple) ou trouvez-vous un partenaire pour optimiser les revenus nets. Même si vous avez actuellement suffisamment de fonds, à un certain moment, vous allez en manquer pour croître rapidement.

 

Quel rôle est le plus important des trois?

Le moins important c’est l’argent. Il y a beaucoup de fonds de disponibles. Le plus important c’est de trouver la bonne affaire. Plus la «bonne affaire» est bonne, plus c’est facile de trouver des gens et de l’argent. Avec la sophistication du marché des dix dernières années, le directeur ou la directrice marketing est la personne-clé dans le partenariat.

 

Trouvez la bonne affaire avant de vous entendre avec des partenaires

Ne commencez pas à chercher de l’argent et un partenaire compétent ou une équipe. Trouvez la bonne affaire en premier et mettez une période de vérification longue pour présenter votre offre d’achat acceptée à votre liste de candidats. Mais avant, établissez des liens et faites une liste de partenaires potentiels à présenter une affaire.

 

Équipe de rêve de professionnels

 

Le deuxième niveau de partenariat est d’établir des liens solides avec des professionnels en qui vous avez pleine confiance :

 

 

  • courtier immobilier
  • courtier hypothécaire
  • notaire
  • avocat spécialisé en immobilier
  • comptable
  • gestionnaire immobilier

 

Cinq conseils

Les rôles de chaque partenaire doivent être clairement définis. Chaque personne doit savoir exactement ce que l’on attend d’elle et ce qui se passera si elle ne remplit pas sa part du contrat.

 

  1. Communiquez régulièrement
  2. Assurez-vous d’avoir les mêmes objectifs
  3. Dépensez l’argent de vos partenaires frugalement (comme si c’était le vôtre)
  4. Livrez plus que promis
  5. Déterminez d’avance comment une personne peut sortir du partenariat

 

 

Il serait tentant de choisir un partenaire uniquement pour ses belles paroles. Il est impératif de creuser pour voir en quoi les capacités d’un partenaire potentiel peuvent répondre à vos besoins. Enquêtez.

Un partenariat repose sur la transparence et de bonnes communications entre tous les partenaires. Il repose aussi sur les compétences complémentaires de chacun. Si vous ne possédez pas ces trois attributs requis, votre progression en investissement immobilier sera lente.

Vous avez des fonds, mais vous ne voulez pas trop vous impliquer?  Trouvez-vous un entrepreneur général et un directeur marketing.

À propos de ce blogue

Courtier immobilier chez KW Connexion, Jean Sasseville aide des investisseurs immobiliers. Actuaire fellow de formation, il a œuvré dans le domaine de l’assurance à Montréal et en Europe. Jean Sasseville a été chargé de cours en actuariat à l’Université du Québec à Montréal. L’immobilier est sa passion et il partage ses conseils et points de vue régulièrement aux lecteurs de «Les Affaires».

Jean Sasseville

Sur le même sujet

Montréal 2021: et si c’était une course à trois ?

BLOGUE INVITÉ. À cinq semaines du vote, la campagne prend un virage inattendu avec l'émergence d'une troisième voie.

Les plans immobiliers de Valérie Plante et Denis Coderre

28/09/2021 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. À Montréal, la question du logement semble être le principal enjeu électoral.

OPINION Denis Coderre la nouvelle corde de Stingray
23/03/2018 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne
Téo Taxi va tripler sa flotte de voitures
Mis à jour le 27/09/2017 | Matthieu Charest
Dix jolies poches pour Montréal
06/09/2016 | Matthieu Charest

Blogues similaires

Rien de mieux que le tennis et la Bourse pour rester humble

15/10/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. À la Bourse comme au tennis, la défaite reste la meilleure source d'apprentissage.

Inflation: que nous réserve l'avenir?

Édition de Octobre 2021 | Ian Gascon

CHRONIQUE. Au moment où ces lignes étaient écrites, Statistique Canada venaient de publier le plus récent taux...

Ne boudez pas les fonds de travailleurs!

Édition du 13 Octobre 2021 | Dany Provost

À VOS AFFAIRES. Je mentirais si je vous disais que le sujet des fonds de travailleurs n’éveille pas ...