Pouliot - La Silicon Valley de François Legault

Publié le 28/05/2013 à 09:31, mis à jour le 28/05/2013 à 09:31

Pouliot - La Silicon Valley de François Legault

Publié le 28/05/2013 à 09:31, mis à jour le 28/05/2013 à 09:31

Photo:LesAffaires.com

BLOGUE. Après le Plan Nord, voici maintenant le Projet Saint-Laurent. François Legault était devant la Chambre de commerce de Montréal, lundi, pour parler de son nouveau plan pour le développement du Québec. Des choses intéressantes, mais vivement son livre pour que l'on saisisse mieux les tenants et aboutissants.

Monsieur Legault a parlé du besoin d'augmenter le transport sur le fleuve de manière à développer nos installations portuaires, dont certaines, comme Montréal, sont actuellement sous-utilisées.

Il a aussi parlé de dépolluer des berges et d'améliorer l'accès à l'eau afin de mieux exploiter le potentiel touristique du Saint-Laurent. Avec une stratégie d'ensemble pour que les visiteurs s'intéressent au Mont Saint-Anne, au Massif, au Fjord du Saguenay, au Rocher Percé et aux Îles de la Madeleine.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

Il a de même insisté sur le besoin d'exploiter nos réserves d'hydrocarbures dans le Golfe du Saint-Laurent. Particulièrement à Anticosti. L'État doit être actionnaire des projets à 49% et rediriger les revenus au remboursement de la dette, a-t-il fait valoir.

Le cœur de son allocution a cependant porté sur la nécessité de créer dans la vallée du Saint-Laurent, une vallée de l'innovation. Qui, avec le temps, deviendrait une Silicon Valley du Nord.

La recette

Cette Silicon Valley pourrait naître en partie dans le parc industriel Saint-Laurent, mais surtout dans l'Est de Montréal, où monsieur Legault souhaite que l'on décontamine les terrains des raffineries pour faire un nouveau parc technologique, aménagé avec originalité. L'espace est vaste, 800 hectares (l'équivalent de près de 140 terrains de football). La décontamination pourrait éventuellement être financée par la revente des terrains.

Pour créer cette nouvelle Silicon, il souhaite faire appel aux universités et à leurs forces en recherche. Avec l'Université de Montréal (incluant Polytechnique et les HEC) et McGill, le Québec a déjà deux universités parmi les 100 meilleures au monde. Il faut bâtir là-dessus et bonifier les financements. Particulièrement en Science, en technologie, en génie et en mathématiques, des domaines où se situent l'avenir économique de toutes les sociétés industrialisées, a dit François Legault.

Comment attirer des entreprises de l'international qui viendront s'installer dans le parc technologique et travailleront avec les universités?

C'est ressorti moins clairement du discours, mais en conférence de presse, monsieur Legault n'a pas caché qu'il faudrait avoir recours à des incitatifs fiscaux.

Une grande réforme est en construction à la CAQ à ce chapitre. Notamment en ce qui a trait aux 4 G$ de crédits d'impôt accordés aux entreprises du Québec.

Trop de crédits sont accordés à des sociétés qui ne sont pas stratégiques pour l'économie, estime le chef de la CAQ. Il entend en réallouer une partie aux entreprises qui paient le plus leurs salariés. Les entreprises dont les salariés gagnent 10-15$ de l'heure les perdront et l'argent épargné pourra être dirigé vers de nouvelles entreprises qui créeront des emplois à 20, 30 ou 40$ l'heure, a-t-il expliqué.

Un doute sur la quantité d'ingrédients

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

Blogues similaires

Bourse: à la recherche du «nouveau normal»

ANALYSE. En attendant la Fed le 21 septembre, le duel entre l'inflation et l'économie soulève des débats.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?