Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

Publié le 04/06/2021 à 07:00

Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

Publié le 04/06/2021 à 07:00

Les éclairages DEL à haut rendement de LMPG éclairent le Pont Champlain. (Photo: courtoisie)

À peine quatre ans après avoir quitté la Bourse pour s’éloigner des investisseurs trop impatients, le spécialiste d’éclairages DEL à haut rendement Lumenpulse y revient et pourrait obtenir une valeur d’un milliard de dollars.

En entrevue en 2017, le fondateur et PDG François-Xavier Souvay s’était pourtant plaint que les investisseurs avaient le nez collé sur les résultats trimestriels et qu’il devait consacrer le quart de son temps aux relations avec le marché. «Être une société privée va nous permettre d’être plus concentrés sur le long terme», avait-il déclaré à Les Affaires.

La société rebaptisée LMPG prévoit émettre 125 millions de dollars (M$) d’actions à un prix variant entre 15$ et 17,50$. En même temps, Corporation Énergie Power et l’investisseur Nicolas Bélanger vendront 175 M$ de leurs actions, mais ces sommes n’iront pas à la société.

À un prix d’émission de 15$ pour l’action, la valeur totale de l’entreprise serait de 924 M$, incluant la dette. Au cours de 16,25$, elle passerait à 988 M$ et, à 17,50$, elle se hisserait à 1,05 milliard (G$), précise le document de courtage.

 

Un multiple plus élevé qu'en 2017

Au cours mitoyen de 16,25$ de la fourchette, la valeur boursière équivaudrait à 3,5 fois les revenus et à 18 fois le bénéfice d’exploitation réalisé en 2020.

À titre comparatif, à son premier passage en Bourse en 2014, les actions avaient été émises à 5 fois les revenus de 56 M$ tandis que l’offre d’environ 540 M$ pour fermer le capital en 2017 représentait alors 15 fois le bénéfice d’exploitation de 35 M$ prévu cette année-là.

Si l’on se fie aux états financiers de 2016, les revenus sont passés de 145 M$ à 268 M$ depuis et le bénéfice d’exploitation a plus de quadruplé à 52,5 M$, en incluant les subventions salariales de 9,5 M$ reçues l'an dernier.

Ceci dit, la pandémie a fait reculer les revenus de 14,6% en 2020. En 2019, le chiffre d’affaires avait atteint 314 M$.

La société fondée en 2006 n’est toujours pas rentable ayant perdu 11,3 M$ en 2020 et 2,4 M$ au premier trimestre de 2021.

Le multiple de 18 fois le bénéfice d’exploitation apparaît cher à un gestionnaire de portefeuille que nous avons consulté, mais qui ne pouvait pas parler librement de la transaction. «Le PDG nourrit de grandes ambitions. Au prix offert, l’investisseur doit accepter de payer à l’avance pour la croissance et les acquisitions futures», explique-t-il. L’expert précise que l’usine de Longueuil fonctionne à 50% de sa capacité.

Le gestionnaire signale que le bénéfice d’exploitation s’est toute de même accru à un rythme annuel composé de 22% entre 2018 et 2020 et que les flux de trésorerie excédentaires ont plus que triplé à 38,3 M$, depuis 2018.

Lumenpulse a mené une réorganisation au cours des deux dernières années, incluant la rationalisation des activités nord-américaines et la fermeture des activités en Grande-Bretagne incluant l’usine de Manchester et la marque AlphaLED, acquises pour 30,4 M$ en 2014.

François-Xavier Souvay avait maintes fois répété qu’il imaginait des revenus d’un milliard de dollars pour l’entreprise qu’il voulait hisser dans le peloton de tête mondial de son industrie. L’éclairage architectural LED représente un marché total de 78 milliards de dollars américains, qui croît de 13% par année. Le créneau mondial des éclairages de catégorie de spécifitions qu’occupe LMPG est évalué à 23 G$ US.

Après cette nouvelle émission, l’entrepreneur contrôlera 63% des droits de vote que lui confèrent ses 8,6 millions d’actions à droits de vote multiples. Son ami et partenaire financier de longue date Nicolas Bélanger, du fonds privé Groupe W, vend aussi des actions dans un placement secondaire, mais conservera 10,1% des actions et 4,4% des droits de vote, selon le document de mise en marché.

 

La sortie d’Énergie Power: le déclencheur

Le retour en Bourse de la société coïncide avec la décision du nouveau président de Corporation Power (POW, 39,77$), Jeffrey Orr, de vendre les placements qui ne cadrent plus avec son recentrage sur la croissance des services financiers.

Quatre ans après avoir acheté 55% de Lumenpulse, la filiale d’investissement en énergie durable de l’empire Power vend en effet la majorité de ses actions. Dans un placement privé distinct de l’émission, Investissement Québec, BC Investment Management Corp. BCIMC) et le Fonds de solidarité du Québec achètent 80% des actions que détient Énergie Power. Séparément, le Fonds de la FTQ acquiert en plus 25 M$ d’actions directement de LMPG, dans un placement privé.

Ces trois institutions auront respectivement 10,8%, 10,8 % et 8,5% des actions de la nouvelle société. LMPG s’est engagée à ne pas déménager son siège social du Québec pour au moins sept ans.

Les 150 M$ récoltés rembourseront des dettes et financeront la stratégie d'acquisitions à laquelle François-Xavier Souvay se consacre entièrement. LMPG a d’ailleurs acquis un fournisseur d’éclairage aux municipalités Sternberg Lanterns, de Chicago, en 2018 et six autres depuis 2014.

La nouvelle structure s’apparente à un holding. LMPG laisse plus de latitude aux filiales dont les présidents s’occupent de la mise en marché de chacune des quatre marques (Lumenpulse, Fluxwerz, Sternberg Lighthing et Exenia). LMPG centralise certaines fonctions, dont les achats, la recherche et le développement et la fabrication.

La société revient en Bourse avec une offre de plus de 800 produits d’éclairage intérieur et extérieur, quelque 235 brevets et 730 employés au Canada, aux États-Unis et en Italie.

Autre particularité de cette deuxième émission: l’entreprise prévoit verser un dividende annuel de 0,22$ par action, soit un rendement de 1,3% au cours mitoyen de la fourchette prévue.

Le prix de l’action sera établi au cours de la semaine du 7 juin et les placements devraient se clore la semaine suivante. Au total, ce sont 345 M$ d’actions qui pourraient être écoulées si les courtiers exercent une option de surallocation de 15%.

 

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Sur le même sujet

Bourse: partie remise pour la Longueuilloise KDC/One?

ANALYSE. Michael Salzillo cite la «volatilité» des marchés pour expliquer sa marche arrière.

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

24/09/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Blogues similaires

Le sauvetage d'Evergrande passe par une intervention du gouvernement chinois

24/09/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Le plus gros promoteur immobilier chinois, Evergrande, croule sous des dettes évaluées à 305 G$US.

Bourse: sur 100 ans, aurait-il été préférable d'investir au Canada ou aux États-Unis?

24/09/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que le S&P/TSX affiche un aussi bon rendement que le S&P 500 sur une période de 100 ans?

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | Stéphane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...