Les recrues canadiennes sont chères, mais séduisent


Édition du 09 Décembre 2020

Les recrues canadiennes sont chères, mais séduisent


Édition du 09 Décembre 2020

(Photo: 123RF)

ANALYSE. Deux achats de plus de 400 millions de dollars américains (M$ ­US), chacun en une semaine. Il n’y a pas de doute, ­Lightspeed ­POS (LSPD, 75,07 $) est dans une course contre la montre pour se tailler une place dans le créneau des solutions de gestion infonuagiques pour commerces.

En septembre, la montréalaise ­Nuvei (NVEI, 59,50 $) a conclu le plus important appel public à l’épargne du secteur de la technologie et mobilisé 730 M$ ­US pour croître dans une autre spécialité très prisée, les solutions de paiement. L’éditeur ontarien de logiciels de droit ­Dye & ­Durham (DND, 28,00 $) multiplie, pour sa part, les émissions d’actions et les acquisitions depuis juillet pour consolider son industrie.

En ­Bourse depuis un an, le spécialiste de la gestion des formations en ligne pour entreprises ­Docebo (DCBO, 68,34 $) vient de s’inscrire au ­Nasdaq et de récolter 143,7 M$ ­US de plus pour financer sa stratégie de croissance.

Le petit producteur de boissons énergisantes à base de plantes ­Guru (GURU, 15,43 $) a aussi connu une entrée fulgurante. Son titre a triplé depuis un mois.

Le consultant en solutions numériques ­Pivotree (PVT, 10,77 $) et la plateforme vidéo ­BBTV ­Holdings (BBTV, 12,25 $), de Vancouver, sont deux autres nouvelles venues en ­Bourse ces dernières semaines.

De plus, si l’on en croit les chuchotements de ­Bay ­Street, le cybermarché de meubles de ­Colombie-Britannique ­Cymax, qui concurrence ­Wayfair (W, 244,85 $ ­US), songe à faire le saut au printemps, tandis que la start-up de services de santé mentale en ligne ­MindBeacon, qu’appuie ­Telus ­Santé, veut récolter 50 M$ dans une première émission publique imminente.

Cette effervescence est bienvenue pour donner naissance à de nouveaux acteurs, mais elle comporte les risques habituels aux premiers appels publics à l’épargne qui surviennent trop souvent lorsque la ­Bourse est la plus accueillante et généreuse.

Pourtant, la ­Bourse de ­Toronto a bien besoin de sang neuf si elle veut rester pertinente, surtout si l’énergie fossile est appelée à s’étioler à plus ou moins long terme, une fois que l’industrie pétrolière aura profité de la reprise après la pandémie. Le secteur de l’énergie représente encore 11,4 % du S&P/TSX.

Chaque décennie amène son lot de nouvelles venues qui remplacent celles qui n’ont pas su s’adapter aux changements de leur industrie. Le fabricant d’articles pour enfants, de vélos et de meubles ­Industries ­Dorel (DII.B, 14,47 $), par exemple, s’apprête à fermer son capital en janvier si les actionnaires acceptent l’offre de 14,50 $. La famille fondatrice et le fonds Cerberus Capital bénéficieront en privé du potentiel que recèlent la reprise économique et la nouvelle restructuration de la société.

La pandémie tire en avant les tendances qui devaient s’étaler sur plusieurs années et la crise oblige bien des entreprises à rattraper leur retard technologique dans l’urgence. Le défi pour les nouvelles recrues sera justement de profiter des occasions qui s’offrent sans se brûler comme ­Icare, qui a volé trop près du soleil avec ses ailes de plumes et de cire.

Le potentiel devra être à la hauteur des attentes si l’on se fie à la valeur qu’on lui accorde déjà. Un tour d’horizon révèle que les sept recrues ­ci-haut s’échangent à des multiples de 4 à 20 fois les revenus prévus dans 12 mois, sans avoir encore fait leurs preuves.

Le cas de ­Lightspeed

Fondée en mars 2005, mais en ­Bourse depuis mars 2019, Lightspeed ­POS est un acquéreur expérimenté. La société accélère tout de même la cadence avec six achats depuis mai 2019, dont ­ShopKeep et ­Upserve, ce ­mois-ci.

Thanos ­Moschopoulos, de ­BMO ­Marchés des capitaux, et ­Todd ­Coupland, de ­Marchés mondiaux ­CIBC, ne se formalisent pas du fait que ­Lightspeed paie le prix fort pour ses deux plus récentes proies (10,8 et 8,8 fois les ventes respectivement) grâce à la valeur d’échange de ses propres actions.

Avant le bond de 10,4 % de son action, du 2 décembre, le titre se négociait à un multiple de 30 fois le bénéfice d’exploitation prévu en 2021. Ces deux analystes sont ravis parce que les deux transactions haussent les revenus annuels de 50 %, à 243 millions de dollars américains, tout en éliminant deux concurrents dans l’impitoyable marché américain.

En un mot, ­Lightspeed accroît considérablement sa position concurrentielle, soutient ­Thanos ­Moschopoulos. Aux ­États-Unis, l’entreprise concurrence ­Toast et ­TouchBistro dans la restauration. Lightspeed a déjà une empreinte mondiale en servant 110 000 commerces, dont 42 % à l’extérieur de l’Amérique du ­Nord.

Upserve apporte sa clientèle de restaurants plus haut de gamme et de nouvelles fonctionnalités telles que l’analyse des achats des clients individuels à l’aide de leur carte de crédit, ajoute l’analyste. Lightspeed entend aussi intégrer à son offre les modules de gestion des horaires et des ingrédients et attirer les clients d’Upserve à son module de paiement. L’objectif : accroître le nombre de commerces qui s’abonnent à plus d’un module de façon à hausser les revenus par mois et les marges.

Dans son modèle, ­Thanos ­Moschopoulos prévoit que Lightspeed sera déficitaire d’encore 27 M$ et que ses flux de trésorerie libres seront négatifs de 19,4 M$ en 2022, malgré les revenus projetés de 355 M$.

Après une hausse fulgurante de 369 % de son action depuis mars 2019, qui a propulsé sa valeur boursière à 7,6 G$, soit 20 fois les revenus, le dur labeur ne fait que commencer pour cette vedette montante.

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Sur le même sujet

Investir dans les crédits carbone

25/05/2022 | Morningstar

INVESTISSEMENT DURABLE. Avant d'investir, il faut s'informer adéquatement sur le sujet.

L'investissement ESG doit-il être actif, passif ou orienté?

25/05/2022 | Morningstar

INVESTISSEMENT DURABLE. Il y a de plus en plus d’argent qui afflue vers des mandats de niche.

Blogues similaires

Bourse: laisser passer la tempête

20/05/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Citant Benjamin Graham, François Rochon estime que le mieux, lorsque la Bourse chute, est... de ne rien faire.

Bourse: le krach de 1929

20/05/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Philippe Le Blanc termine la lecture «The Great Crash 1929», par John K. Galbraith.

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | Stéphane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...