Travailler plus dur est stupide

Publié le 30/06/2022 à 13:20

Travailler plus dur est stupide

Publié le 30/06/2022 à 13:20

La meilleure manière pour déceler ce qui est du «faux travail» est de regarder votre liste de priorités. (Photo : Elisa Ventur pour Unsplash.com)

BLOGUE INVITÉ. Vous l’avez probablement déjà entendu plus de mille fois: «le travail acharné aboutit au succès». Bien que cela semble avoir du sens, c’est complètement faux.

Prenons par exemple les athlètes olympiques. Oui, les compétiteurs olympiques passent de nombreuses heures à s’entraîner. Cependant, ceux-ci ainsi que leurs entraîneurs savent également que le surentraînement — soit travailler trop dur ou de la mauvaise manière — augmente les risques de blessure et les chances de gagner.

C’est la même chose en affaires! Les personnes qui travaillent constamment de longues heures s'épuisent et deviennent rapidement inefficaces. Ils commettent des erreurs stupides et créent du travail supplémentaire pour eux-mêmes et pour les autres.

Mon meilleur conseil pour cesser cela: arrêtez le «faux travail». Voici quelques pistes pour ne pas entrer dans ce moule.

 

Quittez le faux travail

Travailler plus dur est un piège à ours. C'est celui sur lequel j'ai marché plusieurs fois (et dont malheureusement je récidive dans différentes périodes).

Une grande partie de ce qui ressemble «à travailler plus dur» est simplement ce que j’appelle «du faux travail». Un travail qui ressemble à du travail, mais qui n'en est pas vraiment. Le faux travail aide à cacher les vrais problèmes qui n'ont pas été résolus.

Les réunions, les courriels et les discussions sur Slack peuvent tous devenir du faux travail. La meilleure manière pour déceler ce qui est du «faux travail» est de regarder votre liste de priorités.

Si ce que vous faites en ce moment ne figure pas sur la liste de vos priorités, questionnez-vous, car c’est probablement du faux travail.

 

Automatisez tout comme si vous étiez Jeff Bezos

Il est beaucoup trop facile de devenir un accro du travail manuel et sans grande valeur. Personnellement, je dois l’avouer, je fais beaucoup trop de tâches manuelles qui pourraient facilement être automatisées. Par exemple, s’il s’agit d’une tâche effectuée sur votre ordinateur, il y a de fortes chances que Zapier ou la montréalaise Wrk puissent vous permettre de l’automatiser. En effet, ces deux plateformes permettent de presque automatiser n’importe quelles tâches entre plusieurs logiciels en utilisant le concept de «if — this — then — that».

À (re)lire: Automatisez votre travail en criant Zap!

La façon de savoir ce qu'il faut automatiser est de conserver une liste des tâches qui sont généralement manuelles ou répétitives. Ensuite, vous pouvez soit trouver comment les automatiser vous-même, soit utiliser un assistant virtuel ou un consultant Zapier ou Wrk que vous trouverez sur Upwork pour le systématiser pour vous.

Jeff Bezos a fait d'Amazon le roi de l'automatisation. Vous pouvez appliquer le même principe. Automatisez au maximum.

 

Enrayez les distractions

Les distractions sont l’ennemi juré de la productivité. Bon, encore plus quand nous sommes TDAH comme dans mon cas. Nous ne pouvons simplement pas résister à la tentation de la distraction!

Pour ma part, je ne me fais pas du tout confiance pour ne pas être distrait! Encore moins lorsque je travaille de la maison. Le meilleur moyen est de désactiver toutes les notifications sur les tablettes, ordinateurs ou téléphone. Il y a même des moments où je vais simplement laisser mon téléphone dans une autre pièce si je dois me concentrer sur une tâche. L’envie, s’il est près de moi, de vérifier si un message est entré est souvent très forte. Mais chaque fois que je cède à la distraction, je perds de précieuses minutes de productivité.

Dès le matin, je dresse une liste de priorités que je dois accomplir idéalement avant le dîner. Pendant ce temps, j’éloigne toutes les distractions possibles jusqu’à ce qu’elles soient terminées.

À l'avenir, les employeurs embaucheront en fonction de votre score de concentration. Jusque-là, travaillez comme si les distractions étaient votre ennemi. Parce qu'elles le sont.

Plus il y a de distractions, plus vous travaillez fort. Votre choix.

 

Demandez de l’aide aux autres

Beaucoup de gens préfèrent travailler dur plutôt que de demander de l’aide. Pourtant, c’est plutôt clair, le travail d'équipe vaut mieux qu'une seule personne travaillant bêtement dur. De plus, travailler ensemble signifie que plusieurs cerveaux se penchent sur le même problème. La charge mentale est donc plus facile à éliminer de cette façon.

L’autre point est que nous ne sommes pas experts dans tout. Un bon exemple est lorsque nous travaillions sur une présentation pour investisseur chez Connect&GO. Mon partenaire et chef des opérations avait mis le contenu dans un PowerPoint. Évidemment, il n’est pas designer. Il s’était toutefois donné le défi de rendre cela plus beau plutôt que d’embaucher un designer. Après plus de 20 heures, le résultat était très bien. Mais nous avons quand même décidé de faire appel à La Slide, une super compagnie de design de présentation qui a transformé notre présentation en quelques heures. La réalité: le coût final fut plus bas et le résultat supérieur.

C'est bien de demander de l'aide. Vous n'avez pas besoin de tout faire par vous-même, car il y a 8 milliards de personnes sur terre.

 

Mettre en place un plan

Sans plan, il est clair que vous allez travailler plus dur!

Passez du temps au début de la semaine à planifier ce qui doit être fait. Fixez-vous des objectifs simples. Chaque nuit avant de vous coucher, planifiez vaguement le lendemain.

Notez les tâches avec lesquelles débuter votre journée qui créeront une dynamique. Pour ma part, si la journée débute avec de longs appels sur Teams, je perds le rythme. J’ai aussi remarqué que lorsque j’enchaîne les rencontres virtuelles, sans pause entre les deux, je ne suis vraiment pas à mon meilleur — je demande donc un 30 minutes d’écart entre mes rencontres. 

Faites un bilan à la fin de la semaine pour voir ce qui a bien fonctionné ou pas — et faites les changements nécessaires!

Avoir un bon plan de match risque de vous éviter l’épuisement professionnel!

 

Réflexion finale

Travailler plus dur n'est pas la solution. C'est une manière de couvrir le vrai problème.

Le corps humain n'a pas été conçu pour travailler sans cesse, regarder un écran pendant 16 heures et s'asseoir sur une chaise toute la journée.

Les réponses aux problèmes difficiles vous viennent lorsque vous avez plus de temps libre et que vous travaillez moins. C’est pour cette raison que de plus en plus d’organisations font le virage vers les 4 jours semaine et que, malgré les sceptiques, elles constatent majoritairement une augmentation de la productivité.

 

À propos de ce blogue

L’innovation et l’entrepreneuriat sont deux sujets qui me touchent particulièrement. Depuis mon plus jeune âge, mon TDA/H m'a toujours donné l’impression d’être différent. Ce surplus d’énergie constant est devenu un véritable incubateur à idées. Je partagerai donc avec vous mes réflexions et des histoires inspirantes qui touchent l’innovation, mais aussi la santé mentale des entrepreneurs. Parfois provocant, je m’assurerai de vous sortir de votre zone de confort.

Dominic Gagnon

Sur le même sujet

Innovation Jugaad ou comment innover avec les moyens du bord

15/08/2022 | Olivier Laquinte

BLOGUE INVITÉ. Le mot hindi jugaad signifie savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles.

Arrêtez de jouer à la mascotte!

11/08/2022 | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut se départir d'employés qui ne sont pas motivés plutôt que trop tenter de leur plaire.

Blogues similaires

Ce que je ferais de différent

Il y a 17 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Après une quinzaine d’années en affaires, le Nicolas d’aujourd’hui est-il si différent?

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Noël aux couleurs de notre culture

21/12/2021 | Mélanie Paul

BLOGUE INVITÉ. Offrir un cadeau fait par des Autochtones est un bon moyen de tisser des liens avec les Premières Nations