Le secret d'un démarrage réussi

Publié le 07/07/2022 à 12:00

Le secret d'un démarrage réussi

Publié le 07/07/2022 à 12:00

Pas besoin d'une grande idée pour se lancer en affaires, mais plutôt d'une bonne solution. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Je ne compte plus le nombre de reprises où j’ai rencontré des gens qui me disaient : «j’ai tellement envie d’entreprendre, mais je n’ai pas de bonne idée». Trop souvent, ils sont à la recherche de « la grande idée », celle qui perturbera complètement une industrie comme l’a fait Google par exemple ou Uber. Cependant, contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas la voie du succès, c’est même très différent.

Le principal lien entre la majorité de fondateurs qui ont réussi, c’est qu’ils ont vécu le problème qu'ils essaient de résoudre. Ils ont vécu une situation qui les a rendus insatisfaits et cette insatisfaction était telle qu’ils ont souvent passé des heures à chercher des solutions sur Google. Et quand ils se rendent compte qu’il n’existe rien, ils décident de résoudre le problème eux-mêmes.

Uber est un excellent exemple de cet état d’esprit. Le cofondateur de la start-up californienne a expliqué ceci lors d’une conférence : « j’étais si souvent bloqué sur le trottoir de San Francisco que j’ai fini par me fâcher. J’ai par la suite essayé TaxiMagic, c’était bof. Je me suis donc dit : "bon, OK, on va devoir régler le problème!" »

Qui n’avait pas vécu cette situation avant l’arrivée d’Uber? Je me rappelle personnellement avoir été dans le même état d’esprit lorsque j’avais environ 18 ans, après une soirée du Nouvel An. Il était alors totalement impossible d’avoir un taxi et j’ai passé des heures à attendre dehors, avec les lignes des vieilles compagnies de taxis toujours occupées!

Parfois, les idées les plus brillantes peuvent provenir des moments les plus monotones, et à une époque où tout le monde essaie de gagner plus de temps, si vous résolvez quelque chose qui prend du temps, vous avez clairement beaucoup de chances que cela fonctionne!

 

Pas besoin de changer le monde

Combien de fois des entrepreneurs-inventeurs sont tombés en amour avec la solution, plutôt que le problème? Dernièrement, je discutais avec un ami qui avait rejoint une start-up du web 3.0 qui vendait de la photographie 3D sous forme de NFT. Celui-ci me disait qu’il croyait que l’entreprise allait fermer et me demandait si je pouvais leur prodiguer des conseils. Le problème était que personne n'avait besoin, ne voulait ou n'avait jamais demandé ce produit. Ils ne résolvaient rien et après avoir essayé de faire croire aux consommateurs qu’ils avaient besoin de ce produit, ils venaient simplement d’enfin réaliser qu’il n’y avait pas d’adéquation avec le marché.

Il n'est pas rare d'entendre des start-ups se faire dire qu'elles doivent essayer de changer le monde avec leurs nouveaux produits ou services. Mais la majorité des projets d’entreprises n’ont pas cette mission. Elles se contentent de régler de vrais problèmes ou d’améliorer la situation. Encore une fois, les médias ne veulent pas rapporter quelque chose de pas « sexy », mais qui résout un problème de base. Ils veulent les « licornes » et adorent ensuite les abattre quand ils ne peuvent convertir aucun client. Merci au vedettariat entrepreneurial!

Lorsque vous êtes un entrepreneur, il est toujours idéal de débuter avec un problème que VOUS avez ou qui vous a touché. Tout d’abord, vous serez bien placé pour comprendre la problématique, vous l’aurez vécu. De plus, si celle-ci vous touche personnellement, il est clair que votre motivation à traverser les nombreux moments d’adversités sera plus grande. C’est le cas d’Azimut Medical, entreprise montréalaise qui développe une technologie d’avant-garde pour contrer les fractures de la hanche. Après que sa grand-mère se soit fracturé la hanche à la suite d’une chute, laissant de graves séquelles, le président Maxime Bolduc s’est mis à la recherche de solution. Encore une fois rien! Il s’est donc attaqué au problème et est sur le point de mettre en avant un produit révolutionnaire répondant à un vrai problème qui coûte près de 3 milliards de dollars au système de santé, selon Azimut Medical.

Vous souhaitez donc vous lancer, mais n’avez pas d’idée? Commencez par trouver un petit problème (ou un gros). Tentez ensuite de résoudre de la manière la plus efficace possible le problème et ensuite ajouter de la valeur à chaque occasion que vous le pouvez. Ce problème doit être suffisamment douloureux pour que quelqu’un soit prêt à payer pour le régler.

Vous n'avez pas besoin de créer des marques de plusieurs milliards de dollars ou de déraciner des systèmes entiers pour que l'impact de votre entreprise aille bien au-delà de ce que vous pourriez imaginer, aidez simplement les gens à résoudre un problème.

À propos de ce blogue

L’innovation et l’entrepreneuriat sont deux sujets qui me touchent particulièrement. Depuis mon plus jeune âge, mon TDA/H m'a toujours donné l’impression d’être différent. Ce surplus d’énergie constant est devenu un véritable incubateur à idées. Je partagerai donc avec vous mes réflexions et des histoires inspirantes qui touchent l’innovation, mais aussi la santé mentale des entrepreneurs. Parfois provocant, je m’assurerai de vous sortir de votre zone de confort.

Dominic Gagnon

Sur le même sujet

Déconstruire les vieux mythes

16/08/2022 | Manon Jeannotte

BLOGUE INVITÉ. En achetant Clearwater Seafoods, les Mi’kmaq ont montré qu’ils savent brasser des affaires.

Ce que je ferais de différent

16/08/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Après une quinzaine d’années en affaires, le Nicolas d’aujourd’hui est-il si différent?

Blogues similaires

Ce que je ferais de différent

16/08/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Après une quinzaine d’années en affaires, le Nicolas d’aujourd’hui est-il si différent?

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Noël aux couleurs de notre culture

21/12/2021 | Mélanie Paul

BLOGUE INVITÉ. Offrir un cadeau fait par des Autochtones est un bon moyen de tisser des liens avec les Premières Nations