Les 7 défis du gestionnaire et le vrai rôle du capitalisme, selon McKinsey

Publié le 18/11/2014 à 14:18

Les 7 défis du gestionnaire et le vrai rôle du capitalisme, selon McKinsey

Publié le 18/11/2014 à 14:18

Je viens de mettre la main sur l’édition 50e anniversaire du McKinsey Quaterly. Près de 200 pages portant sur un seul thème: le futur de la gestion.

On y explore sept thèmes : la nouvelle intuition managériale, les nouvelles frontières de la stratégie, l’intelligence artificielle et le leadership, l’organisation évolutive, la longévité des organisations, la productivité et la croissance, l’avenir du capitalisme.


« La prospérité ne se limite pas à l’accumulation d’argent. Elle se mesure à la qualité des solutions pol/écon/soc. dont une société dispose. »

J’ai retenu quelques idées pour chacun des sept thèmes. Les voici.

1- La nouvelle intuition managériale

Les trois forces qui teintent désormais toutes les décisions des gestionnaires (les marchés émergents, la technologie et le vieillissement de la population) changent d’allure.

Les nouveaux marchés émergents: entre 2010 et 2025, 440 villes généreront la moitié de la croissance du PIB mondial. Parmi ces villes, 95% sont des villes de taille moyenne dont la plupart des gestionnaires n’ont jamais entendu parler. Tel Tianjin, en Chine, et Kumasi, au Ghana.

La technologie disruptive: de très petites sociétés peuvent désormais – en peu de temps et avec très peu de capital – menacer la suprématie de grandes organisations. Ceci force les dirigeants à prendre des décisions rapidement dans un climat d’incertitude élevé.

Le vieillissement de la population : pour la première fois de l’histoire de l’humanité, la population pourrait atteindre un plateau dans la plupart des régions du monde. Dans certaines régions, la population a même commencé à décliner. Depuis 2013, 60% des humains habitent une région où le taux de fertilité ne suffit pas à assurer la création d’une nouvelle génération équivalente à la précédente.

Les deux tiers de la croissance d’une entreprise dépendent des conditions extérieures, comme celles énoncées plus haut. L’autre tiers dépend de la capacité de l’entreprise à tirer profit de ces conditions. Au cours des prochaines décennies, le plus grand défi des dirigeants sera la lutte à l’inertie corporative pour tirer profit rapidement des occasions d'affaires.

2- Les nouvelles frontières de la stratégie

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.