Renforçons l'espace économique Saint-Laurent–Méditerranée

Publié le 12/11/2022 à 09:00

Renforçons l'espace économique Saint-Laurent–Méditerranée

Publié le 12/11/2022 à 09:00

La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur compte entre autres 1 500 entreprises dans l’économie bleue et 3 700 établissements dédiés aux énergies de demain. (Photo: risingSud)

ANALYSE ÉCONOMIQUE. Quand vient le temps de diversifier les marchés du Québec, on suggère souvent de viser les États-Unis, l’Europe de l’Ouest ou l’Indopacifique. Or, on oublie systématiquement l’espace économique de la Méditerranée, un marché clé situé au cœur de l’axe maritime reliant l’Asie du Sud-Est à l’est de l’Amérique du Nord via le canal de Suez. 

Cela dit, certains milieux économiques au Québec ont compris le potentiel économique de la Méditerranée, à commencer par la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER).

La SOPER porte le Campus d’innovation Novarium, situé au cœur de Rimouski. Ce campus crée des synergies entre les startups technologiques, les investisseurs et la communauté scientifique dans le domaine de l’économie marine ou l’économie bleue.

Ce mardi, au Port de Montréal, la SOPER a signé un partenariat économique avec risingSud, l’agence d’attractivité et de développement économique de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, en France.

 

Économie bleue et économie verte

Cette entente entre deux agences régionales de développement économique est intéressante, car elle vise à stimuler les échanges économiques et académiques entre le Saint-Laurent et la Méditerranée.

D’une part, avec l’économie bleue et l’économie verte (par exemple, la production d’énergie renouvelable). D’autre part, avec les innovations technologiques propres, de même que les échanges universitaires et scientifiques qui s’y rattachent.

En fait, ce partenariat s’inscrit dans la continuité des missions économiques qui se sont déroulées depuis 2017 entre cette région du sud de la France et le Québec, principalement en ce qui a trait aux filières de l’économie de la mer et des énergies de demain.

Mentionnons aussi que le Port de Montréal et le Grand port maritime de Marseille (Marseille-Fos Port) sont déjà des partenaires.

Ce type d'entente entre la SOPER et risingSud est logique, si l'on tient compte de l'importance de l'espace économique de la Méditerranée. Ce dernier regroupe 21 pays limitrophes, comme la France, la Grèce, la Turquie, Israël, l’Égypte ou l'Algérie.

Cette région du monde compte 500 millions d’habitants (7% de la population mondiale) et son PIB représente grosso modo 10% de l’économie mondiale, selon une analyse de la Fondation hellénique pour la politique européenne et étrangère (ELIAMEP).

Le Port de Montréal et le Grand port maritime de Marseille (Marseille-Fos Port, sur la photo) sont déjà des partenaires. (Photo: risingSud)

En entrevue avec Les Affaires, le PDG de la SOPER, Martin Beaulieu, et la directrice générale de risingSud, Audrey Brun Rabuel, ont indiqué que leurs agences respectives peuvent aussi aider les entreprises à identifier des occasions d’affaires au Québec et en France.

Plusieurs entreprises québécoises sont déjà installées dans le sud de la France, comme Bombardier, CGI et Boralex.

La région couverte par risingSud se présente d’ailleurs comme «une région capitale de l’Euroméditerranée». Marseille est le premier port de France, tandis que le Port de Toulon est le plus important port militaire d’Europe.

La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur compte entre autres 1 500 entreprises dans l’économie bleue et 3 700 établissements dédiés aux énergies de demain.

 

Un carrefour géostratégique

La région a aussi un positionnement géostratégique intéressant, au carrefour de l’Europe, de l’Afrique (notamment francophone) et du Moyen-Orient.

Certes, les entreprises du Bas-Saint-Laurent et de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur sont avantagées par le partenariat économique signé entre la SOPER et risingSud.

En revanche, on voit bien tout le potentiel qu’il y a pour le Québec et ses régions à développer davantage de liens entre l’espace économique du Saint-Laurent et celui de la Méditerranée.

Certes, le midi de la France est dynamique, mais bien d’autres régions du pourtour de la Méditerranée le sont également.

On peut notamment citer l'écosystème des startups technologiques à Tel-Aviv, en Israël, qui figure parmi les principaux hubs technos de la planète, selon divers classements.

Les États-Unis, l’Europe de l’Ouest et l’Indopacifique — qui inclut la Chine — demeureront toujours des marchés clés pour les entreprises québécoises actives à l’international.

En revanche, elles auraient aussi intérêt à s’intéresser à la Méditerranée, un autre marché clé qui a beaucoup de potentiel.

À propos de ce blogue

Dans son analyse bimensuelle Dans la mire, François Normand traite des enjeux auxquels font face les entrepreneurs aux quatre coins du Canada, et ce, de la productivité à la pénurie de la main-d’œuvre en passant par la 4e révolution industrielle ainsi que la gestion de l’énergie et des ressources naturelles. Journaliste à «Les Affaires» depuis 2000 (il était au «Devoir» auparavant), François est spécialisé en ressources naturelles, en énergie, en commerce international et dans le manufacturier 4.0. François est historien de formation, en plus de détenir un certificat en journalisme de l’Université Laval. Il a réussi le Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM) de l’Institut canadien des valeurs mobilières, et il a fait des études de 2e cycle en gestion des risques financiers à l’Université de Sherbrooke durant 15 mois. Il détient aussi un MBA de l'Université de Sherbrooke.

Sur le même sujet

Pologne: l’armée en état d’alerte

Mis à jour le 15/11/2022 | AFP

Une frappe russe sur le territoire polonais marquerait une escalade majeure du conflit en Ukraine.

Les banques européennes à la fête au troisième trimestre

10/11/2022 | AFP

«La remontée progressive des taux a un effet positif sur les revenus» puisque les banques prêtent désormais plus cher.

Blogues similaires

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Hockey Canada paiera cher la perte de sa réputation

11/10/2022 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. Hockey Canada vit un cauchemar qui ne sera résolu que par l’installation d’une nouvelle gouvernance.

Vive le vent!

Édition du 18 Janvier 2023 | Marine Thomas

BILLET. On va se le dire, en 2023, tout est réuni pour que cela brasse solide.