Quatre trucs pour se fixer des objectifs stimulants et bénéfiques

Publié le 29/09/2022 à 13:00

Quatre trucs pour se fixer des objectifs stimulants et bénéfiques

Publié le 29/09/2022 à 13:00

Non, les objectifs ne sont pas révolus, si on les fixe pour les bonnes raisons. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. À l’heure où le monde du travail vit des bouleversements comme jamais, où les défis supplantent les titres pour dessiner son parcours professionnel et où la performance à tout prix allume de moins en moins de monde, la notion de se fixer des objectifs pour évoluer dans l’avenir n’a plus la cote. Elle est parfois même perçue comme étant révolue.

Pourtant, lorsqu’on se fixe des objectifs pour les bonnes raisons, cet exercice reste encore très pertinent, notamment parce qu’il peut être un formidable moteur d’accomplissement personnel et professionnel.

Si la fixation d’objectifs est remise en question ces temps-ci, c’est vraisemblablement parce qu’elle a longtemps été trop intimement associée à l’ambition professionnelle et à la réussite financière.

La pandémie — encore elle! —, en provoquant l’introspection, a fait constater à plusieurs personnes la futilité de se dépenser à fond pour performer si cela affecte le bien-être physique et mental. Il ne faut toutefois pas jeter le bébé avec l’eau du bain pour autant.

 

Une question de perspective et de réalisme

Pour être profitable, la fixation d’objectifs doit respecter trois critères principaux:

  • être axée sur le dépassement de soi ;
  • être réaliste ;
  • et apporter une plus-value à la personne.

Au premier chef, tout objectif doit stimuler le dépassement de soi, mais sans pression indue. L’atteinte d’un objectif est une quête qui doit se faire dans le plaisir, même dans l’effort. L’objectif, lorsqu’il est bien établi, mène non seulement à l’action, mais aussi à la constance dans l’action en motivant la personne à aller de l’avant vers la destination choisie. Il n’est jamais source de stress. Au contraire, il aide à composer avec les écueils dans les périodes ardues, en rappelant à l’individu la raison fondamentale justifiant ses efforts et actions.

Tout objectif doit également être réaliste. Les objectifs irréalistes conduisent à l’abandon, à la démotivation ou pire à la perte de confiance en soi, ce qui ne mène nulle part. Mieux vaut se fixer des objectifs atteignables, quitte à les rendre plus pointus en cours de route si les choses progressent bien. Il faut aussi se fixer un nombre réaliste d’objectifs, tant au niveau personnel que professionnel — l’équilibre est essentiel. À vouloir courir trop de lièvres à la fois, on finit souvent par n’en attraper aucun. Se fixer moins d’objectifs permet de mieux s’affairer à les atteindre.

Enfin, tout objectif doit contribuer à nourrir l’individu en lui apportant un plus, en lui permettant d’améliorer positivement sa vie. C’est ainsi qu’un objectif peut être un moteur d’accomplissement. Lorsque vous vous fixez un objectif, demandez-vous toujours ce que son atteinte apportera de valable à vos yeux. Cette simple question contribuera à vous fixer des objectifs énergisants tout le long de votre vie.

Respecter ces trois critères pour la fixation des objectifs est le gage d’un processus entraînant qui génère de l’élan pour faire avancer et évoluer toute personne.

 

D’une montagne et d’un trimestre à l’autre

La quête d’un objectif se compare à l’ascension d’une montagne jusqu’à son sommet. Dans les deux cas, l’atteinte du but procure un agréable sentiment de satisfaction qui stimule la production de dopamine et d’endorphine, deux hormones qui génèrent du bien-être chez l’humain, ce qui donne naturellement l’envie de répéter le processus. Ainsi, le sommet d’une montagne est souvent la base d’une autre, car le processus peut être continuel.

Cela ne veut toutefois pas dire qu’il faut se fixer des objectifs sans arrêt. À l’occasion, il est sain de se donner le droit à l’errance pour prendre du recul, décrocher ou simplement se reposer pour mieux se relancer ensuite.

Côté échéance, il est préférable de se fixer des objectifs aux trois mois plutôt qu’à l’année, car il est plus facile de rester concentré sur ceux-ci. Les objectifs à court terme maintiennent plus facilement dans l’action et permettent plusieurs réussites, ce qui est motivant et contribue à alimenter le processus dynamiquement. Vous pouvez toutefois déterminer un thème global si vous souhaitez orienter votre quête annuelle dans une direction particulière.

Enfin, ne vous comparez pas à autrui lorsque vous définissez vos objectifs. Respectez votre rythme. Les personnes qui réalisent plusieurs choses, en contexte personnel ou professionnel, sont habituellement des gens qui se fixent des objectifs réalistes et s’investissent à leur rythme pour les atteindre.

À propos de ce blogue

Dans ce blogue, Claudine Bergeron aborde les enjeux propres aux gestionnaires, une réalité dans laquelle elle est plongée quotidiennement. Sa longue expérience, sa vision lucide et son approche inspirante aideront les leaders d’aujourd’hui et de demain à mieux exploiter leur potentiel. Et cela, afin de créer dans leur entreprise un climat de travail équilibré où performance, rentabilité, bien-être et mobilisation du personnel sont en parfaite harmonie.

Claudine Bergeron

Sur le même sujet

On réussit en affaires... en donnant!

30/11/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Être un entrepreneur ce n’est pas uniquement vendre un produit, c’est aussi et surtout s’impliquer.

«L'énergie verte n'est pas encore au rendez-vous», dit Eric Reguly

25/11/2022 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «Il y a 20 ans, [l’énergie verte] se développait plus rapidement qu'aujourd'hui», observe le journaliste.