Comment préparer une rencontre avec un conseiller juridique

Publié le 28/05/2021 à 11:07

Comment préparer une rencontre avec un conseiller juridique

Publié le 28/05/2021 à 11:07

Un testament.

Une fois que vous avez un bon aperçu de la valeur de votre succession, vous pourrez approfondir votre réflexion. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Une des principales raisons invoquées pour justifier le report de la préparation de notre testament est le sentiment que le processus est lourd et complexe. Et soyons honnêtes, les tâches quotidiennes de nos vies prennent rapidement le dessus puisque notre mort nous apparaît souvent comme quelque chose d’abstrait et lointain.

Bien qu’il soit vrai que nous ne savons pas vraiment quand nous quitterons ce monde, il s’agit, selon moi, de la principale raison qui devrait justifier la préparation de notre testament plus tôt que tard! Un testament bien fait et à jour procure une paix d’esprit, autant pour vous que pour vos proches.

Voici quelques conseils pour vous aider à vous préparer à une rencontre avec un conseiller juridique comme un notaire.

 

• Dressez un bilan de vos possessions

Dressez un bilan faisant état de tous les détails pertinents concernant vos actifs et passifs. Ainsi, en ayant un portrait global, le professionnel pourra mieux vous conseiller. Par exemple, il faut faire la liste de vos numéros de compte en banque et les investissements ainsi que de la valeur de ces derniers, de vos numéros de cartes de crédit, de vos prêts, de vos biens immobiliers, etc.

En cas de besoin, vous pourriez aussi avoir recours à un conseiller financier pour vous aider à dresser ce bilan. Ce conseiller financier pourrait même vous dresser un plan successoral comprenant un aperçu de la valeur de votre succession une fois les impôts et les dettes acquittés, s’il y a lieu.

Ce bilan devrait aussi comprendre des informations telles que : les noms et adresses des institutions financières et des professionnels (comptables, notaires, etc.) avec lesquels vous faites affaire, les coordonnées de la direction des ressources humaines de votre employeur et les numéros des cartes de points que vous possédez pour ne nommer que quelques exemples. Il peut aussi être pertinent d’y ajouter des informations sur l’emplacement de vos clés de coffret de sûreté, de votre passeport, du carnet de vaccination des enfants, entre autres.

Il ne faut pas négliger non plus votre patrimoine numérique. En effet, de nos jours, la technologie est omniprésente dans la vie de la majorité des gens. Nous cumulons des comptes en ligne, incluant nos profils sur les médias sociaux tels que Facebook, Instagram ou Twitter, des documents électroniques, et même des cryptomonnaies pour certains. Il est donc primordial d’inclure ces informations dans votre bilan, la gestion de votre patrimoine numérique étant importante après votre décès.

 

• Approfondissez votre réflexion

Une fois que vous avez un bon aperçu de la valeur de votre succession, vous pourrez approfondir votre réflexion. Voici quelques questions à vous poser:

 

o À qui bénéficiera ma succession?

Il peut s’agir de membre de la famille, d’amis, d’organismes de bienfaisance, par exemple. Vous devriez préparer la liste des coordonnées de vos bénéficiaires.

 

o Qui s’occupera de mes enfants (mineurs) mon conjoint et moi décédions?

En effet, si vous avez des enfants d’âge mineur, il vous faudra nommer des tuteurs légaux en cas de décès des deux parents.

 

o Qui, autour de moi, pourrait agir à titre de liquidateur ou liquidatrice de ma succession?

La nomination d’un liquidateur est une étape très importante qui ne doit pas être laissée au hasard, il est donc tout à fait normal que cela puisse être angoissant, surtout pour ceux et celles qui n’ont pas de proches. La responsabilité d’un liquidateur est de veiller au bon déroulement de l’administration successorale. Il va sans dire que votre liquidateur est la personne clé pour s’assurer que vos volontés soient respectées. Il est toujours possible de prévoir que cette tâche soit accomplie par un professionnel.

 

Il ne faut pas oublier que sans testament, vous n’avez pas le contrôle sur la personne qui réglera votre succession ni sur vos héritiers, d’ailleurs. En décédant sans testament, vous léguez inévitablement la lourde tâche de gérer et organiser vos affaires à votre famille proche. Selon moi, cette tâche est votre responsabilité et devrait être réglée de votre vivant. Prenez le temps d’entamer la réflexion et dédiez du temps à la préparation de ce document important qui permettra sans aucun doute d’éviter des complications inutiles.

 

À propos de ce blogue

Des études ont démontré qu’environ la moitié des Canadiens adultes ont un testament valide, ce qui est peu. Alors que certains aimeraient qu’à leur décès, leur conjoint ou leurs enfants héritent de tous leurs biens, d'autres préfèrent ne pas penser à ce genre de détail pour le moment. Peu importe votre situation, la rédaction d'un testament et l'établissement d'un plan visant la distribution de vos biens sont des étapes très importantes. En effet, clarifier le genre d’héritage que vous souhaitez léguer, ainsi que planifier les soins qui devront être prodigués si vous avez des personnes à votre charge, par exemple, représentent des gestes que vous pouvez poser et qui peuvent grandement bénéficier aux gens qui vous sont chers. Carmela vous amènera à réfléchir et analyser votre situation dans le but de vous aider à bien planifier vos affaires. Ce faisant, elle vous offrira un aperçu pratique des éléments dont vous devriez tenir compte ainsi que des questions personnelles que vous devriez aborder dans le cadre de la préparation de votre testament et de la planification de votre succession. L'objectif étant l’atteinte d’une tranquillité d'esprit une fois vos affaires financières en ordre.

Carmela Guerriero

Sur le même sujet