Savez-vous comment quitter au bon moment?

Publié le 05/06/2023 à 16:00

Savez-vous comment quitter au bon moment?

Publié le 05/06/2023 à 16:00

(Photo: Kai Pilger pour Unsplash)

EXPERTE INVITÉE. Dominic et son équipe travaillent sur un projet depuis dix mois. Ils constatent toutefois que pour diverses raisons, celui-ci ne rapportera plus ce qui avait été initialement escompté. Le hic, c’est qu’il leur est difficile de lâcher le morceau. Autrement, tous les efforts déployés auront été en vain, non?

Or, est-ce vraiment le cas ? J’en doute.

Certes, nos croyances populaires reflétées dans notre vocabulaire louangent la persévérance et l’ambition et condamnent sévèrement les lâcheurs. Pourtant, dans nos équipes de travail, arrêter au bon moment est un positionnement des plus positifs.

Non seulement ça permet de réallouer les ressources à des projets plus porteurs, mais aussi d’éviter des pertes financières.

Quitter un projet au bon moment, c’est plutôt le lot des braves et des forts.

 

Pourquoi est-ce si difficile de «tirer la plug» ?

Des biais cognitifs interfèrent dans notre décision de maintenir en vie ou pas une initiative, notamment en cristallisant la notion de perte.

À titre d’exemple, Dominic et son équipe ne devraient pas décider des priorités du prochain trimestre en pensant aux ressources déjà investies dans le projet ; ils n’ont plus de contrôle sur l’énergie qu’ils ont dépensée par le passé.

Les seules vraies questions qu’ils doivent maintenant se poser sont :

- le prochain dollar, devrait-on le dédié à ce projet ?

- à partir de maintenant, quelle est la bonne chose à faire ?

 

Comment faire pour se retirer plus aisément?

il est possible de structurer sa démarche de telle sorte qu’on ne se laissera pas embourber dans un projet qui perd de son sens. Celle-ci doit à la fois contenir des points de contrôle à différents moments charnières, et rapidement trouver des solutions aux plus importantes embûches qu’on s’attend à rencontrer.

 

1. Prévoir des marqueurs dans le temps

Qu’il s’agisse d’indicateurs financiers ou des événements bien précis, identifier ces points de contrôle en amont facilite la prise de décision au moment convenu. Par exemple, si après dix mois d’investissement dans ce produit nous cumulons à peine dix ventes, nous devrons nous retirer.

 

2. S’attaquer aux grands inconnus en premier

Annie Buke, une ancienne joueuse de poker professionnelle, explique ce principe avec brio en citant l’approche de Google. Imaginons que votre projet consiste à apprendre à un singe à jongler avec des bâtons enflammés sur un podium, par quelle facette du mandat commencerez-vous ?

Souvent, dans nos entreprises, nous entamons les démarches par les gains les plus faciles (low hanging fruits). Dans l’analogie, il est question ici du podium. Le hic, c’est qu’on n’apprendra rien en le construisant, puisqu’on sait déjà comment le faire.

Ce que nous ne savons pas, en revanche, c’est si nous parviendrons à enseigner au singe à jongler.

Commencer un projet par la plus grande inconnue, l’élément pour lequel on se pose le plus de questions, permet de rapidement décider si le projet est porteur (ou non) et de se retirer promptement.

On évite ainsi de dépenses temps et argent sur quelque chose dont on ne disposa pas de toutes les cartes.

 

Et si le projet est déjà commencé ?

Dominic et son équipe n’ont pas appliqué les deux principes expliqués ci-haut. Cela ne les condamne pas pour autant à demeurer accrochés à ce projet qui n’est plus porteur.

Il n’est jamais trop tard pour revenir aux sources, s’interroger sur ses motifs originaux et porter un regard objectif sur la situation actuelle. Lorsque l’heure des grandes questions sonne, plus nous sommes conscients des biais cognitifs qui s’opèrent et brouillent notre jugement, plus nous pouvons contrôler leur importance dans la prise de décision.

Je réitère: il n’y a rien de mal à abandonner un projet.

Il n’est pas pertinent d’argumenter que si on arrête maintenant, tous les efforts déployés auront été faits en vain. En tant qu’équipe, savoir se retirer au bon moment inspire le respect (et non pas la honte).

 

À propos de ce blogue

Ce blogue de la présidente du Réseau Annie RH, Annie Boilard, s’adresse à celles et ceux qui travaillent en équipe au quotidien. Il propose des pratiques collaboratives inspirantes et des outils pour aborder les situations délicates. Ses objectifs? Avoir du plaisir à travailler ensemble et accroître l’efficacité collective. Une fois par mois, laissez-vous inspirer et (re)connectez avec le plaisir de travailler en équipe.

Annie Boilard

Sur le même sujet

L'EDI en entreprise: au-delà de la polarisation

COURRIER DES LECTEURS. Comment en faire une pratique plus applicable et adaptée à nos milieux d'affaires?

Les bonnes (et moins bonnes) raisons de démissionner

23/05/2024 | Annie Boilard

EXPERTE INVITÉE. Avant de démissionner, il est recommandé d’en parler avec les bonnes personnes

Blogues similaires

Qui harcèle, le savez-vous?

Édition du 10 Avril 2024 | Jenny Ouellette

EXPERTE INVITÉE. Savez-vous qui harcèle dans votre entreprise?

Cette plainte pour harcèlement n'est peut-être pas justifiée

EXPERTE. «Déposer une plainte de harcèlement est un geste important qui a de nombreuses conséquences».

Dix trucs pour décrocher une promotion sans la demander

11/09/2023 | Claudine Bergeron

OPINION. «Vous devez vous concentrer sur ce que vous maîtrisez: vous et le travail que vous faites.»