Faites vos recherches

Publié le 05/01/2021 à 07:00

Faites vos recherches

Publié le 05/01/2021 à 07:00

Des chiffres chiffonnés

Au-delà des terribles ravages que le contexte de la pandémie actuelle a faits sur la santé, la vie et l’économie, voici ce que j’en conclus principalement.(Photo: Kelly Sikkema pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. L’année 2020 nous a tous frappés de plein fouet. Et à l’heure des bilans annuels, j’ai voulu prendre un certain recul afin de lister ce qui a attiré et retenu mon attention. Comme le disent si bien les conspirationnistes, j’ai fait mes propres recherches. Et au-delà des terribles ravages que le contexte de la pandémie actuelle a faits sur la santé, la vie et l’économie, voici ce que j’en conclus principalement.

 

Ça va bien aller…

Lorsque les affaires vont très bien, c’est assez facile de remplir un amphithéâtre au maximum de sa capacité. Mais lorsque ça tourne mal, on a souvent trop des cinq doigts d’une main pour compter le nombre de personnes qui vont réellement nous aider. S’entourer de gens sincères à qui on peut dire les vraies affaires n’a jamais été aussi important et essentiel. Le monde des affaires ne fonctionne pas à coup de licornes et d’arcs-en-ciel.

 

D’une paye à l’autre

Ça fait des années que près de la moitié des travailleurs canadiens vivent d’un chèque de paie à l’autre en raison de la hausse de leurs dépenses et de leur endettement. Et pourtant, jamais ce fait n’avait été amené à un aussi haut niveau de conscience. D’entendre les gouvernements mentionner en pleine conférence de presse et ce, dès le début de la pandémie, qu’il n’y a pas de honte à aller chercher de l’aide dans des banques alimentaires, nous a fait réaliser l’ampleur de cette réalité et de cet enjeu de société sur lequel il faut travailler.

 

Les gens changent

Les situations de crise font en sorte que les gens se révèlent dans leur véritable nature. Certaines personnes nous déçoivent, d’autres nous surprennent. Les gens changent. Des proches deviennent étrangers et soudain des étrangers se rapprochent. Des amis partent et de nouvelles amitiés arrivent.

Ce n’est pas parce qu’on a toujours été présent pour les autres que quelqu’un va automatiquement être là pour nous quand on en aura besoin. En fin de compte, la première personne sur qui on peut toujours compter, c’est soi-même.

 

La vie est injuste, habituez-vous!

On ne récolte pas toujours ce que l’on sème. Même si on a travaillé très fort, année après année, génération après génération et avoir une feuille de route presque parfaite en affaires, aucun entrepreneur n’est à l’abri d’un danger naturel hors du contrôle humain, comme une pandémie mondiale, dont personne ne peut être tenu responsable. Rien n’est jamais complètement acquis.

 

On ne peut pas passer à côté de quelque chose qui doit être découvert

La pandémie a le mérite de nous avoir secoués. Entre autres, elle a mis en lumière nos comportements d’achat et l’empreinte socio-économique que nous laissons lorsqu’on se procure un produit. Avant, on ignorait la pleine portée de l’importance d’encourager l’écosystème local et de faire ainsi partie prenante de notre économie et de notre autonomie. Aujourd’hui, consommer et encourager local est passé d’un concept noble à une action qui doit faire partie de nos priorités. On a même découvert que ce n’est pas nécessairement hors de prix. Continuons de mieux consommer et de consommer moins.

 

Je me souviens

Les gens pensent que la mémoire est de se souvenir du passé. Ce n’est pas l’objectif de la mémoire. Son objectif est d’extraire des leçons du passé pour structurer le futur.

L’année 2020 nous a fait comprendre à quel point nous sommes là pour être en lien. L’amour, le temps et la mort représentent les trois abstractions qui relient tous les êtres humains. Nous sommes tous égaux face à la vie, face à la mort, face au temps qui passe… en cela, nous sommes tous connectés.

Essayons de ne pas l’oublier, une fois que nous aurons passé au travers de toutes les vagues de la pandémie.

 

Un cadeau pour le Nouvel An

Je suis convaincue que le plus beau des cadeaux qu’on peut s’offrir cette année, c’est de continuer de mettre à profit, tous ensemble, les consignes de la santé publique.

Un jour, on regardera en arrière et on se rendra compte que laver nos mains, couvrir notre visage, tousser dans notre coude, garder nos distances et éviter les rassemblements et les déplacements étaient une contribution bien plus importante que nous pensions.

Pour 2021, je vous souhaite de la santé physique, mentale et économique!

À propos de ce blogue

«Je suis devenue une entrepreneure le jour de mon congédiement. L’instinct de survie, mon audace et mes paiements à la fin du mois ont figuré parmi mes plus grands actifs. Depuis, j’encourage les gens à aller au bout de leurs rêves et de leurs ambitions à titre de productrice et animatrice télé, conférencière, chroniqueuse et cofondatrice du mouvement Adopte inc. qui vient en aide à la relève entrepreneuriale. Et maintenant, à titre de blogueuse!» Anne Marcotte est cofondatrice du mouvement Adopte Inc et productrice du Groupe Vivemtia inc.

Anne Marcotte

Sur le même sujet

Voyageurs, préparez-vous à payer plus cher

Les tests PCR requis par de nombreux pays doivent être obtenus au privé coûtent en moyenne 200$.

La réouverture de la frontière américaine est-elle freinée par le Mexique?

Les États-Unis sont aux prises avec un afflux très important de migrants en provenance du sud de sa frontière.