La Formule 1 des fauteuils roulants

Publié le 31/01/2009 à 00:00

La Formule 1 des fauteuils roulants

Publié le 31/01/2009 à 00:00

Un vélo en fibre de carbone pour cyclistes professionnels est si léger qu'un enfant peut le soulever à bout de bras. Les fauteuils roulants, eux, semblent peser une tonne. "Ce n'est pas normal !" se sont dit David Gingras et Eric Simoneau, qui ont créé Motion Composites, en 2005, pour s'attaquer à ce problème. Leur fauteuil, baptisé Helio, est jusqu'à 40 % plus léger que ceux de la concurrence.

Comment l'idée vous est-elle venue ? Eric Simoneau, président, et David Gingras, vice-président, tous deux âgés de 28 ans, se sont connus à l'école secondaire. M. Simoneau a étudié en administration des affaires, avec spécialisation en démarrage d'entreprises, à HEC Montréal, et M. Gingras, en gestion de la production à l'École de technologie supérieure. Leur complice, l'ingénieur Pierre-André Couture, directeur de la conception, a étudié les composites à l'École Polytechnique.

Après s'être perdu de vue, MM. Simoneau et Gingras se sont retrouvés par hasard. "Chacun de notre côté, nous pensions à nous lancer en affaires dans le domaine des composites, dit David Gingras. Les fauteuils roulants représentaient un créneau intéressant à exploiter compte tenu de leur poids élevé. L'idée était née !"

Le produit. Le fauteuil roulant Helio est fait de matériaux composites plus légers que l'acier et l'aluminium. En revanche, les composites sont plus complexes à travailler que l'aluminium. Et, comme c'est toujours le cas dans le domaine de la santé, de nombreux tests sont exigés. Ce qui explique que le fauteuil Helio, en instance de brevet mondial, ait nécessité quatre ans de R-D.

Motion Composites achète de la fibre de carbone enduite de résine en rouleau, la découpe, la met en forme et la cuit à haute pression. "Nous avons les mêmes fournisseurs que la F1 et l'industrie aérospatiale", précise M. Simoneau.

La commercialisation. Au Québec, le fauteuil doit être approuvé par la Régie de l'assurance maladie du Québec, principal organisme payeur qui rembourse aux utilisateurs la totalité des coûts. Un ergothérapeute choisit le fauteuil qui convient à son patient, à partir de la liste de la RAMQ. En juillet, aynt reçu toutes les approbations, Motion Composites a conclu un contrat de trois ans avec la Régie. Seulement sept autres fournisseurs de fauteuils (manuels et motorisés) bénéficient de ce privilège.

Le financement. Les deux jeunes entrepreneurs se sont installés à Saint-Roch-de-l'Achigan, dans Lanaudière, située dans une zone dévitalisée, selon les critères de Développement économique Canada, ce qui donne droit à des programmes d'aide aux entrepreneurs qui s'y installent.

Pendant les deux premières années, en plus de développer leur fauteuil, les deux associés ont occupé un travail à temps partiel et étudié à temps plein. Les concours auxquels ils ont participé les ont aidés à arrondir leurs fins de mois. C'était avant que le Fonds d'intervention économique régional (FIER) Sherbrooke n'entre dans le capital de Motion Composites. La PME a ensuite obtenu des prêts à des conditions avantageuses et des subventions de Développement économique Canada et du Centre local de développement de Montcalm, entre autres.

Un conseil. Ce n'est pas parce qu'un entrepreneur a la vision qu'il a les réponses. Il existe beaucoup de ressources et il ne faut pas hésiter à poser des questions.

Ça évolue comme prévu ? Une fois son fauteuil Helio approuvé par la RAMQ, Motion Composites a atteint en deux mois ses prévisions annuelles de ventes. Avec comme conséquence que la PME, qui emploie 13 personnes, ne suffit pas à la demande et doit faire face au défi d'accroître sa capacité de production rapidement.

Dans cinq ans ? Motion Composites distribuera son fauteuil Helio au Canada, aux États-Unis et en Europe, et son chiffre d'affaires dépassera 20 millions de dollars.

À la une

Ça rapporte d’investir dans des organismes communautaires

24/01/2022 | Emmanuel Martinez

Investir dans les organismes communautaires est bon pour l’économie, selon une étude de la firme AppEco.

Bourse: Wall Street sauve les meubles et termine en hausse

Mis à jour le 24/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto rebondit en fin de journée mais termine quand même dans le rouge.

À surveiller: Peloton Interactive, Metro et Innergex

24/01/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Peloton Interactive, Metro et Innergex? Voici quelques recommandations d’analystes.