Ce que les investisseurs regardent en premier chez un entrepreneur

Publié le 03/11/2012 à 00:00

Ce que les investisseurs regardent en premier chez un entrepreneur

Publié le 03/11/2012 à 00:00

Que faire pour vendre son projet techno à un investisseur ? Quatre capital-risqueurs parmi les plus renommés ont donné leurs conseils à la Quebec City UNconference, tenue en marge de la Conférence de Québec, les 24 et 25 octobre.

«Pour que je décide d'investir, on doit me montrer un prototype fonctionnel, avoir une approche client, des revenus, ou à tout le moins un modèle de revenus, et une équipe. Nous n'investissons pas dans des idées ou des concepts. Et il faut rester liés aux consommateurs. Trop d'entrepreneurs sont dans leur tête et négligent d'essayer de comprendre les marchés et leurs besoins, de se demander comment ils peuvent y faire référence dans une campagne de marketing. Le marketing et le design sont vraiment des compétences que les geeks ont besoin d'apprendre. Adoptez donc une approche réseau. Au lieu de chercher à accéder directement à une personne en particulier, en faisant fi de la hiérarchie, pensez à un intermédiaire qui peut vous mettre en contact. Mon équipe ne reçoit quelqu'un que si notre réseau de relations l'a recommandé au moins deux ou trois fois. Enfin, c'est utile d'aller dans la Silicon Valley, pas forcément pour y fonder votre entreprise, mais parce que l'expérience peut changer votre perspective et parce que la densité entrepreneuriale permet de voir ce qui réussit et ce qui échoue. L'échec est intéressant si on en tire des leçons.» - Dave McClure, ange investisseur du démarrage - 500 investissements en 30 mois -, San Francisco

«Avant d'investir, j'évalue l'équipe, l'idée et l'attrait. Un démo est nécessaire. Je déteste le blabla corporatif et les mots à la mode. J'aime qu'on s'exprime dans un anglais simple et clair. En 20 secondes, vous devez être capable d'expliquer ce que vous faites et pourquoi vous y croyez. Ce discours, vous allez le présenter aux investisseurs, aux partenaires, aux employés... Alors, si vous n'êtes pas bon, vous n'attirerez rien de tout ça.» - Garry Tan, associé chez Y Combinator, cofondateur de Posterous, San Francisco

«Nous, on cherche des équipes plutôt que des entrepreneurs qui mènent leur barque en solo. On essaie de comprendre si votre vision est claire et si elle a une profondeur. On n'investit pas sur du papier ou un courriel, il nous faut une présentation chaleureuse. On cherche de la passion, car elle augmente le rythme d'apprentissage et de développement. Et si un investisseur vous dit non, ne lui demandez pas de vous diriger vers d'autres investisseurs potentiels : votre présentation a tout simplement échoué.» - Mark MacLeod, associé chez Real Ventures, Montréal

«C'est très subjectif, l'investissement. On investit dans ce qu'on comprend et dans une personne qu'on aime bien. On s'attend à vivre de 5 à 10 ans avec un entrepreneur ; donc, pour nous, tout a à voir avec l'entrepreneur. On investit si on sent qu'il y a un potentiel de relation à long terme. Présentez-vous en personne, on déteste recevoir l'appel d'un banquier au sujet d'un dossier d'investissement. Il n'est pas nécessaire de vivre à Silicon Valley pour réussir, mais il est nécessaire d'y être relié par ses relations et ses visites.» - Chris Arsenault, iNovia Capital, Montréal

Vous voulez vous lancer en affaires ? Ce nouveau rendez-vous est pour vous. Chaque semaine, retrouvez ici des conseils pratico-pratiques pour faire le saut.

À la une

L'art de composer avec la météo sur les terrains de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Les clubs de golf doivent ajuster leur mode d'opération et leurs stratégies marketing.

Cinq suggestions pour «pimper» votre tournoi de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Voici cinq entreprises qui ont ce qu'il faut pour surprendre vos participants.

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

13/04/2024 | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.