C'était un iPhone 4S, finalement...

Publié le 05/10/2011 à 09:36, mis à jour le 05/10/2011 à 09:36

C'était un iPhone 4S, finalement...

Publié le 05/10/2011 à 09:36, mis à jour le 05/10/2011 à 09:36

Le nouvel iPhone 4S est presque identique, vu de l'extérieur.

BLOGUE. Ça y est, après des mois de spéculation, le chat est sorti du sac: le nouvel iPhone s'appelle « 4S », et non « 5 », ce qui résume en très peu de mots le peu d'étonnement qu'il procure.

PLUS : Le dévoilement du iPhone 4S en photos

Comme prévu, notamment ici, le nouvel appareil inclut le processeur A5 déjà installé dans l'iPad 2, n'est pas compatible avec les réseaux LTE et offre une meilleure caméra. C'est à peu près tout du côté matériel.

Du côté logiciel, il comptera évidemment sur toutes les fonctionnalités du nouveau système d'exploitation iOS 5, qui sera disponible gratuitement le 12 octobre. Il y a heureusement plus, et c'est en fait le seul « bonbon » qu'avait à offrir Apple aujourd'hui.

La puissance supplémentaire de l'iPhone 4S lui permettra d'utiliser une application de reconnaissance vocale baptisée Siri. Apple a acheté l'entreprise qui l'avait développée.

Siri sera compatible avec toutes les applications « natives » du iPhone: téléphone, calendrier, courriel, fureteur, météo, messagerie texte, etc. Elle permettra de poser des questions à son téléphone sur une base conversationnelle, du genre « Est-ce que je devrais mettre un imperméable aujourd'hui? », plutôt que machinale. C'est du moins la démo qu'en a faite Apple, avec grand succès si on se fie aux gens qui étaient dans la salle.

Pour les Québécois en tant que consommateurs, il restera maintenant à voir quelle sera l'efficacité de Siri en français, puisque l'application comprendra le français, ce qui est une bonne nouvelle à la base. Pour les actionnaires d'Apple, il sera toutefois beaucoup plus important de voir comment elle réagira en anglais.

Ne nous contons pas d'histoire: sans Siri, l'intérêt pour l'iPhone 4S diminue grandement. Il n'y pas vraiment d'autre élément qui convaincrait un propriétaire d'iPhone 4 d'en acheter un plus récent. Ça viendra peut-être dans quelques mois si des jeux populaires commencent à exiger la puissance supplémentaire du nouvel appareil. La plupart des jeux à grand succès jusqu'ici sur iPhone (Angry Birds, Cut The Rope, etc.) ne sont toutefois pas gourmands du tout.

D’ici là, si vous êtes intéressé et, surtout, pas trop embourbé dans un contrat, le nouvel appareil sortira le 14 octobre, aux États-Unis comme au Canada. C’est la première fois que les Canadiens feront la file le même jour que les Américains.

Un remplaçant, quel remplaçant?

Personnellement, compte tenu du peu de surprises attendues du nouvel appareil lui-même, j'avais davantage hâte de voir comment le nouveau PDG d'Apple, Tim Cook, allait s'en tirer.

Il m'est d'avis qu'une grande partie du succès d'Apple au cours des dernières années reposait dans la capacité de Steve Jobs de transformer ses conférences de presse en événements, voire en messes, qui fascinaient tout le monde, y compris les grands médias, et lui procuraient une visibilité hors du commun. L'iPhone et l'iPod n'ont pas nécessairement toujours été les meilleurs produits sur le marché, mais ils ont toujours été, et de loin, les plus visibles.

Aussi anodin que cela puisse donc paraître à première vue, la capacité du nouveau PDG d'Apple de maintenir un certain standard dans ses présentations est à mon avis cruciale pour l'entreprise. Les performances au mieux comiques, au pire lamentables de ses concurrents, notamment Microsoft et Facebook, le rappellent bien.

Qu'en est-il? Difficile à dire. Apple a finalement semblé choisir un remplacement par comité. Si on se fie aux gens sur place, Tim Cook ne semblait pas trop mal se débrouiller au départ, même s'il était peut-être un peu ennuyeux. Puis il est disparu de la scène pendant plus d'une heure, laissant la tribune à des vice-présidents qui l'avaient par ailleurs déjà partagée, quoique moins longtemps, avec Steve Jobs.

Considérons cela comme un « rodage » et gardons notre verdict pour la prochaine opération du genre.

P.S.: Je m'en voudrais en terminant de souligner que Microsoft a semblé choisir cette journée où toute l'attention du monde techno était tournée vers Apple pour annoncer la mort officielle de son rival au iPod, le Zune. Le nom (quel nom!) continuera de servir à la boutique en ligne de Microsoft, accessible notamment via la Xbox 360.

 

À la une

Renversement de Roe v. Wade: verra-t-on du «tourisme de l'avortement» au Canada?

Il y a 15 minutes | La Presse Canadienne

Le Canada devrait se préparer à une augmentation potentielle du tourisme médical.

Le rêve américain semble bel et bien mort

BLOGUE INVITÉ. Ce rêve fut la raison d’arrivée pour des millions d’immigrants en quête d’un avenir meilleur.

«Comment ne plus avoir de trous de mémoire au travail?»

MAUDITE JOB! «Au travail, je ne cesse d'oublier des choses importantes. Comment devenir moins tête en l'air?»