TVA Sports attend la rondelle pour compter

Publié le 03/04/2010 à 00:00

TVA Sports attend la rondelle pour compter

Publié le 03/04/2010 à 00:00

" Ce n'est pas parce que vous avez un permis de construction que vous bâtirez tout de suite. " Et ce n'est pas parce que le CRTC a accordé en février à TVA une licence pour une station de télévision sportive que Quebecor la lancera dans l'immédiat, dit Pierre C. Bélanger, professeur au Département de communication de l'Université d'Ottawa. " Pierre Karl Péladeau est en attente. " De hockey. Que ce soit celui du Canadien, ou celui d'une franchise de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Québec.

Une chaîne sportive peut-elle survivre sans offrir de hockey ? Très difficilement, dit Pierre C. Bélanger. Nicole Tardif, directrice des relations avec les médias de TVA, confirme : " Sans hockey, une chaîne sportive n'est pas rentable. " TVA aimerait bien rouvrir le contrat qui lie le club de hockey Canadien au Réseau des sports (RDS), en vigueur jusqu'en 2012-2013, sous prétexte du droit à la concurrence. " Les Maple Leafs de Toronto ont quatre diffuseurs", dit Mme Tardif.

Mais cette éventualité est aussi improbable que celle d'un défilé de la coupe Stanley sur la rue Sainte-Catherine en juin. " C'est perdu d'avance, dit M. Bélanger. Sous quel prétexte rouvrirait-on un contrat signé en bonne et due forme ? Pierre Karl Péladeau passe pour un bouffon en faisant cela. "

Explosion des droits de télédiffusion

RDS paye en ce moment plusieurs millions de dollars par an pour diffuser tous les matchs du Canadien. D'ici deux ans, les négociations pour le renouvellement de l'entente débuteront. Et les prix exploseront lors des prochaines enchères. RDS tentera par tous les moyens de renouveler sa licence, le Canadien étant la plus importante franchise. Mais il trouvera Quebecor sur son chemin. " Il y aura une surenchère sur les droits, dit Bruno Delorme, professeur de marketing de l'Université Concordia. TVA misera sur le Canadien. C'est normal : je ne crois pas que ce soient les émissions de chasse et pêche qui attirent les auditoires de masse. "

Quebecor mettra le paquet, mais elle aura fort à faire, dit Pierre C. Bélanger: " Elle va se battre contre un géant : le consortium CTVglobemedia. " Par ailleurs, il ne faut pas oublier que Radio-Canada elle aussi a demandé une licence au CRTC pour lancer une chaîne sportive. Le hockey pourrait aussi faire partie de sa stratégie.

Pourrait-il y avoir un partage des droits de télédiffusion, comme les Maple Leafs à Toronto (CBC, Rogers Sportsnet et TSN diffusent des matchs) ? Pierre C. Bélanger en doute. " C'est peu réaliste. RDS ne voudra rien savoir. C'est un peu le principe des deux gardiens de but. Quand tu es numéro un, tu ne veux surtout pas que le second vienne sur la glace et performe mieux que toi. "

Des franchises en difficulté

Au moins trois franchises de la LNH ont des difficultés financières (Atlanta, Nashville et Phoenix) et une d'elles pourrait aboutir à Québec, si le maire Régis Labeaume va de l'avant avec son projet de nouvel amphithéâtre. " Les astres s'alignent pour cela ", dit Pierre Emmanuel Paradis, économiste principal au Groupe d'analyse. Dans l'éventualité du retour d'une équipe à Québec, le sang va couler. Non seulement TVA Sports sera intéressée, mais V pourrait l'être aussi, croit Pierre C. Bélanger.

Si Pierre Karl Péladeau met la main sur les droits de télédiffusion d'une équipe de hockey québécoise, " il sera mort de rire ", ajoute M. Bélanger. Il serait encore plus joyeux s'il achetait lui-même une franchise. Après avoir tenté d'acheter le Canadien l'an dernier, tout indique qu'il pourrait être intéressé par l'acquisition d'une équipe de la LNH, dit Marc Lavoie, professeur du Département de science économique de l'Université d'Ottawa. " La synergie est très importante dans le sport, dit-il. Plusieurs équipes professionnelles appartiennent à de grands groupes médiatiques, de câblodistribution ou de téléphonie. Et si beaucoup le font, je suppose que c'est parce que c'est rentable. "

" Quebecor aurait intérêt à acheter une concession, dit Bruno Delorme. Une équipe à Québec créerait un contenu concret pour une chaîne de télé. Et du contenu pour les autres plateformes de Quebecor : magazines, web, journaux, etc. "

martine.turenne@transcontinental.ca

À la une

Les 5 faux pas de la rétroaction

Mis à jour il y a 10 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. «Ultimement, une rétroaction optimale permet à l’employé de jouer un rôle actif dans son développement.»

Les nouvelles du marché du lundi 17 juin

Mis à jour il y a 28 minutes | Refinitiv

Les entreprises nord-américaines d'eau embouteillée Primo Water et BlueTriton concluent un accord de fusion.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 17 juin

Mis à jour il y a 41 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'Europe tente un rebond, toujours attentive à la politique française.