Relève entrepreneuriale : des recrues aux cheveux gris

Publié le 26/03/2011 à 00:00

Relève entrepreneuriale : des recrues aux cheveux gris

Publié le 26/03/2011 à 00:00

Il y a de l'espoir.

Le Québec risque d'être en panne d'entrepreneurs dans les années à venir. Beaucoup de patrons en place arrivent à l'âge de la retraite et un nombre insuffisant de jeunes manifestent l'intention de prendre leur place. Le choc semble inévitable.

Et si le profil de la relève n'était pas celui qu'on imaginait ? Si cette relève se caractérisait tout simplement par le désir de sauter dans la mêlée, quel que soit l'âge des intéressés ? Le bassin de repreneurs potentiels deviendrait alors bien plus vaste. Or, c'est précisément ce que nous observons depuis le début de l'Opération Relève de Les Affaires.

C'était frappant à Joliette, où notre tournée s'est arrêtée le 16 mars. Comme c'est chaque fois le cas, les ateliers de l'après-midi étaient réservés aux aspirants entrepreneurs, soit ceux et celles qui songent à racheter une entreprise.

Première constatation : la relève n'a pas d'âge. Il y avait là des jeunes, mais aussi des gens aux cheveux gris. Et c'est loin d'être exceptionnel, comme le confirme Gabriel Nadon, directeur de portefeuille au Fonds de solidarité FTQ, qui travaille à plein temps sur la question de la relève depuis 10 ans. Lorsque je lui ai parlé, il revenait de Trois-Rivières où il avait rencontré une personne souhaitant acquérir une entreprise... une femme de 52 ans !

" Cette relève a rarement moins de 25 ans, on voit plutôt des gens dans la trentaine ou la quarantaine, et même plus ", dit-il. Comment expliquer cette tendance ? " Je vois fondamentalement deux raisons, ajoute-t-il. La première est d'ordre financier. Avec l'âge, on finit par disposer d'un meilleur capital, ce qui accroît en même temps sa crédibilité. Deuxièmement, on a vécu, on a eu le temps de définir ce que l'on aime faire, et les choix sont plus clairs. "

L'expérience, un avantage

La relève en affaires a donc ceci de particulier qu'elle peut se révéler en temps et lieu. Rien n'empêche de plonger en tout début de carrière si on sait réunir les appuis. Mais attendre le moment opportun n'est pas un désavantage, au contraire.

Par ailleurs, il y avait une bonne proportion de femmes à l'événement de Joliette, ce qui déboulonne un autre mythe voulant que les repreneurs soient d'abord des hommes. Il fut un temps où le monde des affaires était essentiellement masculin. " C'était particulier à Joliette, on ne voit pas toujours autant de femmes à ce genre d'événement ", souligne Gabriel Nadon, " mais il est certain que la transformation est en marche. Il suffit de voir les écoles d'administration, où les étudiantes sont maintenant majoritaires. "

Tant mieux, parce que, faute de capitaines, l'économie québécoise risque de partir à la dérive. Il faut faire le plein de candidats à la relève. Peu importe leur âge et leur sexe, ceux et celles qui font le choix de devenir entrepreneurs méritent d'être félicités.

Enfin du capital pour la relève

On ne doit pas négliger la jeune relève pour autant, et le budget du Québec comportait deux bonnes nouvelles à cet égard.

On a longtemps déploré le manque de capital spécialement dévolu aux entreprises québécoises en démarrage et en prédémarrage. Ce n'est pas encore le Pérou, mais l'argent commence à arriver.

En premier lieu, Québec s'appuie sur le réseau des anges financiers, Anges Québec, pour constituer une nouvelle entité, Capital Anges Québec. Il y injectera jusqu'à 20 millions de dollars (M$) qui s'ajouteront aux 10 M$ versés par ces investisseurs individuels.

Il reviendra à Investissement Québec de désigner les cinq membres du conseil d'administration de la nouvelle entité, à partir de suggestions faites par la direction d'Anges Québec. Ensuite, c'est ce CA qui mettra en place un comité d'investissement chargé de retenir les projets intéressants.

Parallèlement, on créera le Fonds Relève Québec, doté de 50 M$, grâce à la contribution du Fonds de solidarité FTQ, de Fondaction et de Capital Coopératif Desjardins qui ajouteront chacun 10 M$ aux 20 M$ que Québec met dans la caisse.

C'est beau d'encourager la relève, mais un chèque ne fait jamais de tort... On verra à l'usage si ces mesures aideront à briser l'étau du financement qui paralyse souvent les intentions entrepreneuriales du Québec.

DE MON BLOGUE

Le budget du Québec

L'ennemi du budget Bachand ? Le cygne noir

Le cygne noir - ou Black Swan - n'a rien à voir avec le film éponyme. Il s'agit d'un phénomène décrit par l'auteur et gestionnaire de fonds Nassim Taleb dans le livre du même titre. En gros, il explique que des événements aux conséquences brutales se produisent maintenant à un rythme accéléré, parce que la planète est tissée plus serrée que jamais. Il devient alors illusoire de penser établir des prévisions qui tiennent (suite sur le blogue).

Vos réactions

" Tout à fait d'accord. Et n'allez pas penser que seuls les autres pays connaissent des malheurs, lesquels ont des répercussions sur notre bonheur. On peut penser au problème démographique que connaît le Québec. "

- Olivier M.

" Jusqu'à présent, la conjoncture, pour ne pas dire la chance, nous a protégés, mais ne laissez pas ce calme relatif vous leurrer : le Québec se prépare à affronter une tempête parfaite. "

- pbrasseur

" Je ne crois pas qu'un cygne noir sera nécessaire pour faire dérailler ce schéma de Ponzi. Les hypothèses de croissance économique à long terme sont beaucoup trop élevées, compte tenu de la démographie et du niveau d'endettement général actuel. "

- ABC

blogue > www.lesaffaires.com/rene-vezina

rene.vezina@transcontinental.ca

À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.