Innover pour recruter

Publié le 07/04/2012 à 00:00

Innover pour recruter

Publié le 07/04/2012 à 00:00

Dans bien des domaines où la main-d'oeuvre est rare, publier une offre d'emploi dans les pages d'un journal ou sur un site Web spécialisé ne suffit plus à pourvoir des postes. Les entreprises rivalisent donc d'originalité pour se démarquer et attirer les talents.

À Québec, sur la rue Saint-Jean, la nouvelle boutique de sous-vêtements pour hommes Un Style de Vie utilise des mannequins vivants pour vendre sa marchandise, mais aussi pour attirer des recrues. Ces derniers jours, un Adonis en petite tenue arborait devant son caleçon une affiche annonçant un poste d'intégrateur Web.

«Pour les postes spécialisés Web, nous recevons rarement des CV de qualité. On a mis une vitrine vivante, parce que notre communication depuis le début est différente. Si un employé potentiel est interpellé par notre originalité, il est sans doute lui-même original, et c'est ce dont nous avons besoin pour gérer nos communications virtuelles», indique Danny Kronstrom, consultant en marketing Web et propriétaire de la boutique.

L'été dernier, la firme montréalaise de consultants en technologies de l'information R3D Conseil adoptait, quant à elle, une formule-choc : «Un PDG à la recherche de 100 candidats pour lui succéder». En finances, la Banque Laurentienne a ouvert un bureau de recrutement à la station de métro Berri-UQAM.

Un site Web qui fait passer le mot

La Financière Sun Life, de son côté, vient de lancer une plateforme Web interactive et ludique pour trouver des perles rares. Le film interactif Avez-vous la bosse Financière Sun Life ? met en scène Albert Beausoleil, phrénologue (spécialiste de la localisation des fonctions cérébrales), dans des vidéos humoristiques qui évoquent le quotidien d'un conseiller financier affrontant cinq situations.

«Ça nous permet de montrer la variété de cette carrière et son côté relationnel. Car certains en ont une image un peu beige, et c'est tout sauf ça !» raconte la vice-présidente communications et marketing au Québec de la Sun Life, Diane Lafontaine.

L'entreprise a un effectif de 700 conseillers dans 22 centres au Québec et, chaque semaine, il y a des embauches à faire, notamment pour élargir sa présence en région.

«On veut intéresser aussi ceux qui ne soupçonnent pas que cette carrière est pour eux. Nos conseillers viennent de différents horizons, certains ont un baccalauréat en histoire. L'essentiel est le côté relationnel, car la formation, on la donne à l'Académie Sun Life», explique Mme Lafontaine.

L'outil de recrutement novateur, qui permet de passer le mot sur le Web, a été conçu avec la collaboration de l'agence de publicité kbs+p. Un investissement dont les retombées sont plus considérables que ce que l'entreprise avait espéré.

«Nos conseillers utilisent l'outil pour faire connaître leur travail à leur entourage. C'est déjà devenu un élément de fierté», dit Mme Lafontaine.

À la une

La décision finale sur la fusion du CP avec KCS serait rendue d'ici quelques semaines

Il y a 35 minutes | La Presse Canadienne

La décision du STB est le dernier obstacle que le CP doit franchir dans son offre d’achat de KCS pour 31 G$ US.

Repenser les pratiques des cabinets comptables

Édition du 09 Novembre 2022 | Jean-François Venne

COMPTABILITÉ. Lorsque vient le temps d’intégrer les facteurs ESG, ils sont logés à la même enseigne que leurs clients.

Les nouveaux défis des CPA

Édition du 09 Novembre 2022 | Jean-François Venne

COMPTABILITÉ. Les CPA sont de plus en plus appelés à réduire les risques de sombrer dans le piège.