Des dividendes solides

Publié le 15/08/2009 à 00:00

Des dividendes solides

Publié le 15/08/2009 à 00:00

Par Dominique Beauchamp

Les investisseurs n'ont pas à craindre que les assureurs et les banques suivent la Financière Manuvie et réduisent leur dividende.

La Financière Manuvie a réduit son dividende annuel de moitié, le faisant passer de 1,04 à 0,52 $ par action, malgré l'amélioration des marchés financiers. Le rendement de son dividende et la part de son bénéfice versée en dividendes seront nettement inférieurs à ceux des autres institutions.

Manuvie n'avait pas à réduire ses versements, jugent les financiers, mais ses nouveaux dirigeants veulent solidifier le bilan afin d'éviter le cauchemar de 2008, qui a fait fondre de 2 milliards de dollars le bénéfice de l'assureur et fait plonger son action à 9 $ en mars 2009.

Les experts ne croient pas que les autres institutions financières imiteront le virage de prudence de Manuvie.

Les cours des banques pourraient même en bénéficier, car leurs dividendes paraîtront plus sûrs aux yeux des investisseurs, écrit John Aitken, de Dundee Valeurs mobilières.

" Les bénéfices des banques sont moins sensibles que ceux des assureurs aux fluctuations de la Bourse, des obligations d'entreprises, des écarts de crédit et des taux ", explique Jonathan Wellum, chef de la direction des Fonds AIC.

" Les banques canadiennes savent que leur dividende est en quelque sorte un contrat social avec leurs actionnaires. Les assureurs sont en Bourse depuis peu par rapport à l'historique centenaire des banques ", rappelle Andrew Sweeney, de Phillips, Hager & North.

" Les nouveaux dirigeants américains de Manuvie veulent bâtir sur de nouvelles bases et se donner les moyens de parer à d'autres imprévus et de sauter sur des occasions d'acquisition ", explique Raquel Castiel, gestionnaire chez Investissements Standard Life.

Le titre de Manuvie est peu élevé par rapport aux bénéfices prévus, mais son rendement en Bourse dépendra de ce que l'assureur fait de son surplus de capital, dit Bill Procter, de Corporation financière Mackenzie.

dominique.beauchamp@transcontinental.ca

À la une

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour à 17:15 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru? Voici quelques recommandations d’analystes.