Construire en bois est plus vert

Publié le 07/02/2009 à 00:00

Construire en bois est plus vert

Publié le 07/02/2009 à 00:00

Détrôné par l'acier et le béton au nom de la modernité, le bois de structure est de retour dans les bâtiments commerciaux du Québec.

L'architecte Guillermo Farregut l'a utilisé pour le Centre sportif Bois-de-Boulogne, à Laval, et les hangars d'avions d'ExelTech, à Dorval. "Si on laisse le bois apparent, ça donne des résultats spectaculaires", dit-il.

Au-delà de l'esthétique, le bois a aussi l'avantage d'être un matériau renouvelable (à condition que la forêt soit bien gérée). Et un mètre cube de bois piège une tonne de dioxyde de carbone (CO2), un gaz à effet de serre.

Toutefois, le Code de la construction du Québec pourrait freiner ce bel élan, puisqu'il interdit le bois de structure dans les constructions de plus de quatre étages. Le Royaume-Uni et la Suède l'autorisent jusqu'à huit étages. Et la France impose même l'utilisation d'au moins 12 % de bois dans les édifices publics.

L'industrie forestière du Québec aurait beaucoup à gagner d'une telle mesure dans la province. Le Centre d'expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) en a fait son cheval de bataille.

"Dans le secteur non résidentiel, moins de 15 % des immeubles utilisent le bois, alors que 80 % d'entre eux le pourraient", affirme Louis Poliquin, directeur de l'organisme financé par l'industrie et les gouvernements provincial et fédéral.

L'écologiste Steven Guilbeault est aussi un fervent partisan d'une plus grande utilisation du bois. "Les gains d'énergie réalisés lorsqu'on construit en bois plutôt qu'en acier ou en béton sont énormes", indique-t-il.

dominique.froment@transcontinental.ca

À la une

Québec veut 25 000 éducatrices en services de garde d'ici 2026

Il y a 47 minutes | La Presse Canadienne

C’est un total de 295 millions $ qui seront consacrés à différentes mesures.

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

Des lignes aériennes demandent de mettre fin aux tests de dépistage à l'arrivée

Il y a 57 minutes | La Presse Canadienne

Air Canada, WestJet et l’aéroport Pearson demandent un transfert de la capacité de test des aéroports vers la communauté