Comment la neurophysiologie a sauvé Yellow

Publié le 27/10/2012 à 00:00, mis à jour le 23/10/2013 à 16:07

Comment la neurophysiologie a sauvé Yellow

Publié le 27/10/2012 à 00:00, mis à jour le 23/10/2013 à 16:07

Les magasins Yellow chaussent les Québécois depuis 96 ans. Un succès attribuable, ces dernières décennies, à son président Douglas Avrith (et son équipe, insiste-t-il). Petit-fils du fondateur, ce singulier docteur en neurophysiologie n'hésite pas à se pointer aux spectacles de Justin Bieber pour y photographier les chaussures portées par les jeunes. Il a accepté d'accorder la première entrevue de sa carrière à Les Affaires.

«Je suis certainement le seul docteur qui vend des chaussures !» s'exclame Douglas Avrith, vêtu d'un ensemble en lycra noir et jaune. Passionné de sport et marié à une championne de natation, c'est en vélo qu'il se rend tous les jours au travail. Le trajet entre sa maison de Westmount et le siège social de Yellow, en plein coeur du Plateau Mont-Royal, ne fait que 7 kilomètres. Et il ne possède pas de voiture.

Il ne possède pas non plus de bureau fermé. C'est installé à une table placée au centre d'une pièce entourée des bureaux vitrés de ses employés qu'il voit à tout.

Douglas Avrith a donc choisi de nous recevoir dans la salle surannée du conseil d'administration, qui donne sur la rue Saint-Dominique. Pour s'y rendre, il faut emprunter un corridor sombre dont les murs sont recouverts de tissu beige. Des photos de famille y sont accrochées. On y croise aussi des souliers de toutes les époques et une valise Fournier (maroquinerie acquise dans les années 1970) «valant sans doute 10 000 $». Quant à la pièce identifiée comme étant celle du président, elle est remplie des effets personnels de l'homme de 59 ans : vêtements de sport, skis de fond, boîtes de carton...

La science au service de Yellow

Même si la neurophysiologie (étude des fonctions du système nerveux) semble bien loin de la vente de chaussures, Douglas Avrith assure que ce sont ses études scientifiques à Cambridge, en Angleterre, qui expliquent la survie de Yellow. «C'est ce qui m'a sauvé les fesses», dit celui qui se décrit comme un professionnel de la chaussure.

À la une

Relance du tourisme d'affaires: Québec confie un mandat provincial à Tourisme Laval

Ceux qui ont besoin d’un coup de main pour financer leur prochain événement d’affaires peuvent voir Tourisme Laval.

Consolidation d’actions pour Couche-Tard

La société convertira toutes ses actions de catégorie B en actions de catégorie A sur une base de 1 pour 1.

Ottawa presse les organisations de se prémunir contre la menace des rançongiciels

Le Canada fait partie des pays les plus touchés par les attaques de rançongiciel.